National

Quatre nouvelles régions limitées d’accès au Québec

Photo: Archives/Métro
Henri Ouellette Vézina

De nouveaux points de contrôle seront implantés mercredi dès midi «aux abords et à l’intérieur» de quatre nouvelles régions du Québec. Seuls les travailleurs essentiels pourront dorénavant circuler en Outaouais, dans les Laurentides, dans Lanaudière et en Mauricie–Centre-du-Québec.

«Cette mesure fait suite aux directives de la Direction de la santé publique et vise à limiter les déplacements non essentiels et, ainsi, à protéger la population quant à la COVID‑19», indique ministère de la Sécurité publique du Québec (MSP), dans un communiqué.

Les municipalités d’Antoine-Labelle et d’Argenteuil, dans les Laurentides, feront l’objet de barrages policiers. Idem pour les secteurs d’Autray, de Joliette, de Matawinie et de Montcalm dans Lanaudière. L’agglomération de La Tuque, en Mauricie, subira elle aussi le même sort.

«C’est très important. Les gens du sud ne vont pas nord, et les gens du nord ne vont pas au sud. Je compte sur la bonne foi des Québécois.» -François Legault, premier ministre du Québec, lors d’un point de presse mercredi

Des contrôles aléatoires

C’est la Sûreté du Québec, de concert avec certaines unités locales comme le Service de police de Gatineau et le Service de sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, qui veillera à mettre en place ces nouveaux points de contrôle. Les déplacements seront contrôlés «sur une base aléatoire», assure-t-on.

«À un moment donné, c’est aussi une question de respecter les consignes», tonne M. Legault, lorsque questionné sur les inquiétudes des populations locales.

Par mesure de première nécessité, les travailleurs du réseau de la santé «ou de soutien humanitaire», ainsi que les services d’approvisionnement en alimentation, seront exemptés. Ils pourront donc continuer de circuler librement entre chaque région.

En limitant plus d’entrées et de sorties, la santé publique espère «pouvoir limiter et prévenir davantage» la transmission communautaire, déjà bien installée un peu partout au Québec selon les experts.

Un processus déjà entamé

Samedi, des premiers points de contrôle avaient déjà été dressés sur les routes du Bas-Saint-Laurent et de l’Abitibi-Témiscamingue. La Côte-Nord, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine ont aussi fait l’objet de limitations. Plusieurs barrages policiers ont également été érigés dans le nord du Québec, sur les Terres Cris et au Nunavik.

L’ensemble des déplacements sont aussi limités aux limites de l’Ontario et de l’Abitibi-Témiscamingue. L’objectif serait de restreindre les déplacements dans cette région qui est déjà en confinement.

Des points de contrôle sont aussi en place entre le Québec et le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador et les États-Unis.

À la mi-mars, le gouvernement Legault avait demandé aux Québécois d’éviter de voyager entre régions. Seuls les déplacements «essentiels» font exception à cette règle, rappelle-t-on.

«En pourcentage de la population, on constate que certaines régions sont plus touchées que d’autres», avait dit M. Legault à ce sujet.

Articles récents du même sujet