National
16:09 8 octobre 2020 | mise à jour le: 8 octobre 2020 à 17:33 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: cinq nouveaux secteurs passent au rouge au Québec

COVID-19: cinq nouveaux secteurs passent au rouge au Québec
Photo: Josie Desmarais/MétroLe ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé

Cinq nouvelles MRC du Québec passent en alerte rouge afin de lutter contre la COVID-19. Il s’agit de Bécancour, Nicolet-Yamaska, Drummondville, Trois-Rivières et Portneuf. C’est ce que vient d’annoncer le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Les mesures restrictives entreront en vigueur samedi soir, à compter de minuit. Dans les écoles, elles ne seront appliquées qu’à partir de mercredi. Rappelons qu’en zone rouge, les bars, les restaurants et plusieurs lieux culturels au Québec doivent fermer, afin de limiter la propagation de la COVID-19. 

Des points de contrôle seront également implantés par le gouvernement du Québec, à la demande de la Santé publique. Et ce, afin de vérifier si les déplacements des gens sont essentiels.  Les endroits concernés sont: le parc des Laurentides et le «petit parc», l’entrée de La Tuque, la côte de La Malbaie et le traversier de Tadoussac.

«Les gestes qu’on va poser ce week-end vont faire une grande différence dans les 15 prochains jours.» – Christian Dubé

Pour Dubé, chaque contact qu’on évite dans une journée peut faire une grosse différence. Il a déploré, au passage, de voir que Québec avait des allures de «ville morte». 

Même son de cloche du côté du directeur national de la santé publique, DHoracio Arruda. Limiter ses contacts a un «impact majeur sur la contamination communautaire», a-t-il dit. 

Notons que le Québec a enregistré jeudi 1078 nouveaux cas de COVID-19 en 24 heures d’après le dernier bilan communiqué par le premier ministre François Legault. On en dénombre 290 à Montréal, 199 dans la région de la Capitale-Nationale et 169 en Montérégie.

COVID-19: après l’alerte rouge, le reconfinement?

Pour l’instant, la stratégie du gouvernement est de garder le plus d’endroits possible ouverts, et de permettre tant aux gens d’aller travailler qu’aux enfants d’aller à l’école. 

«On veut un confinement minimal, a dit Arruda. On ne veut pas revenir dans un confinement total. Mais ça va dépendre où se fera la transmission. Si on perd totalement le contrôle, oui, on reconfine tout! Mais on n’en est pas là.» 

Tant que la courbe du nombre de cas se maintient autour de 1000, le système de santé est relativement protégé, a ajouté Arruda. Même façon de penser chez Dubé: «Gardons l’esprit positif!», a-t-il lancé.

Interrogé à savoir s’il était encore «l’homme de la situation» dans cette lutte contre la pandémie, le Dr Arruda a répondu positivement. 

«Je reçois des menaces de mort, et des courriels injurieux tous les jours. Mais je garde la tête haute, je considère que je fais mon travail du mieux que je peux.» -Horacio Arruda

Articles similaires