National
13:20 5 novembre 2020 | mise à jour le: 5 novembre 2020 à 22:38 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: Québec pourrait permettre des «rencontres une personne à la fois»

COVID-19: Québec pourrait permettre des «rencontres une personne à la fois»
Photo: Ryan Remiorz/La Presse canadienneLe premier ministre François Legault

Le gouvernement du Québec étudie l’idée d’apaiser certaines de ses mesures sanitaires. La possibilité de permettre des rencontres une personne à la fois fait notamment du chemin chez François Legault.

La réouverture de certains secteurs de l’économie ne fait toutefois pas partie des scénarios envisagés dans l’immédiat. À Montréal, notamment, «la bataille n’est pas gagnée», a laissé entendre le premier ministre lors d’un point de presse. Il a d’ailleurs fait remarquer que 261 nouveaux cas ont été enregistrés sur l’Île jeudi.

Mardi, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, avait indiqué que la région métropolitaine avait «très, très bien performé dans les dernières semaines». Devant ce plateau, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, demande au gouvernement provincial de revoir certaines décisions.

«J’ai quand même donné mon souhait au ministre [Dubé] de donner une récompense aux Montréalais», a-t-elle indiqué jeudi.

François Legault demeure prudent, mais convient que pour la santé mentale des Québécois, il faudra étudier un desserrement de l’écrou.

«Je vois le cas, par exemple, des étudiants qui sont en cours à distance depuis plusieurs mois, qui habitent chez leurs parents – donc on ne peut pas dire qu’ils sont seuls. Ils manquent vraiment l’opportunité de voir leurs amis», a exemplifié M. Legault, flanqué du directeur national de santé publique, Horacio Arruda, et du ministre de la Santé.

«Est-ce qu’un jeune peut rencontrer un autre jeune, ou peu importe l’âge, là?» – François Legault

Actuellement, Québec interdit à des personnes n’habitant pas la même adresse de se voir. Les personnes seules ont le droit d’accueillir un visiteur, mais il est recommandé «de toujours recevoir la même personne».

En annonçant qu’il renouvelait les consignes en zone rouge à la fin du mois d’octobre, M. Legault avait indiqué qu’il réévaluerait ce qui restera fermé ou non après deux semaines d’une période totale de 28 jours.

Avis de la santé publique

La mairesse Plante réagissait jeudi à l’émission par la direction régionale de santé publique d’un avis qui propose une réouverture des salles d’entraînement et de certains lieux culturels.

Selon le premier ministre, cette proposition ne s’est pas encore rendue sur son bureau. Mais il est trop tôt de toute façon pour lui donner son aval.

«Les restaurants, les gyms, les salles de spectacle, ce sont des opportunités de rassemblement, pas seulement à l’intérieur de la salle, mais à l’entrée, à la sortie», a indiqué M. Legault.

Avis écrits

Les oppositions avaient tapé sur le clou des avis de la santé publique plus tôt en matinée. Depuis plusieurs semaines, elles demandent au gouvernement de les rendre publics. En réponse, François Legault martèle qu’il n’existe pas de comptes-rendus écrits de la Santé publique.

Selon le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, notamment, le document de l’équipe de Dr Mylène Drouin vient directement le contredire.

«Il faut comprendre que la Santé publique de chaque région fait ses recommandations au directeur national de la santé publique, et ensuite le directeur de la santé publique vient nous présenter ses recommandations, et on en débat», a expliqué M. Legault.

– En collaboration avec Zacharie Goudreault

Articles similaires