National
12:47 4 décembre 2020 | mise à jour le: 4 décembre 2020 à 12:48 temps de lecture: 3 minutes

Legault a raté la cible avec son plan de Noël, lancent les oppositions

Legault a raté la cible avec son plan de Noël, lancent les oppositions
Photo: Archives/MétroLa cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade, le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, et le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon

S’il n’en tenait qu’à eux, les groupes d’oppositions auraient ajouté plusieurs clauses au «contrat moral» de Noël résilié jeudi par François Legault. Comprise, la décision finale du gouvernement leur laisse tout de même un goût amer.

Vendredi, Québec solidaire (QS), le Parti libéral du Québec (PLQ) et le Parti québécois ont tour à tour passé au peigne fin la décision d’annuler les rassemblements de Noël. Chez les solidaires, on qualifie l’annonce de logique, d’un point de vue épidémiologique. Mais la décision du premier ministre ne sera pas sans conséquence, a martelé mardi le co-porte-parole de la formation politique, Gabriel Nadeau-Dubois.

«Le Québec vit déjà une crise de santé mentale. Il faut se rendre à l’évidence, la décision d’hier risque d’aggraver cette crise. Ça va avoir des impacts graves», a-t-il indiqué.

Jeudi, en commission parlementaire, le ministre responsable des enjeux de santé mentale, Lionel Carmant, avait confirmé que les listes d’attentes ont gonflé de 2000 personnes depuis cet été.

M. Nadeau-Dubois presse Québec d’adopter des mesures «créatives» pour réduire les listes d’attente dans le réseau public de santé psychologique. Il évoque notamment la possibilité d’organiser des activités en extérieur dans le respect des consignes sanitaires.

Interrogé sur les enjeux de santé mentale générés par sa décision sur les Fêtes, le premier ministre Legault avait convenu hier qu’il avait les mains liées.

«Les personnes qui sont seules, il faut aller les visiter régulièrement. Mais, malheureusement, on ne peut pas aller plus loin que ça», avait-il laissé tomber.

Une stratégie bâclée, dit Anglade

La cheffe du PLQ, Dominique Anglade, comprend la décision d’annuler les rassemblements de Noël.

«C’était la chose à faire», a-t-elle signifié, vendredi.

C’est la stratégie adoptée qui démange l’élue libérale. Selon elle, François Legault a «créé des faux espoirs» en annonçant une période de grâce à la fin du mois de novembre, avant de revenir sur ses pas deux semaines plus tard.

«Il a annoncé trop tôt une décision prématurée, précipitée, sans avoir non seulement l’information, mais les mesures pour encadrer ça», a signalé Mme Anglade.

Elle demande au gouvernement de lancer une commission d’enquête indépendante sur la gestion de crise à Québec. Histoire, dit-elle, de faire toute la lumière sur le processus décisionnel des neuf derniers mois.

«Jouer avec les espoirs»

Paul St-Pierre Plamondon, du PQ, est d’accord pour dire que la décision s’est prise de façon précipitée, le 19 novembre.

«Ce n’est pas normal de jouer avec les espoirs des gens alors qu’on n’a pas les chiffres puis on n’est pas en mesure de prendre ces décisions-là», a-t-il avancé vendredi à Québec.

«On voulait donner une bonne nouvelle aux gens.» – Paul St-Pierre Plamondon

Québec doit bientôt décider si le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, témoignera en commission parlementaire avant la fin de la session, prévue vendredi prochain.«Il y a des discussions entre les leaders actuellement pour trouver le meilleur moment», a précisé vendredi la vice-première ministre, Geneviève Guilbault.

Articles similaires