National
17:10 10 décembre 2020 | mise à jour le: 10 décembre 2020 à 18:51 temps de lecture: 3 minutes

Conseil de la fédération: «un rendez-vous manqué», lance Legault

Conseil de la fédération: «un rendez-vous manqué», lance Legault
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre François Legault

La séance du Conseil de la fédération entre Ottawa, les provinces et les territoires est un «rendez-vous manqué», selon François Legault. Son homologue, Justin Trudeau, a refusé ses demandes d’augmenter les transferts fédéraux en santé, arguant que la discussion était «prématurée».

C’est ce qu’a soulevé le premier ministre du Québec au sortir d’une journée de négociations. «On est très déçus», a lâché M. Legault en point de presse peu après 17h. Son homologue, Justin Trudeau, aurait refusé de fixer la date d’une autre rencontre sur le sujet.

M. Legault s’était fait un devoir d’inscrire les transferts en santé en haut de sa liste de négociations, jeudi. Il souhaite voir les transferts fédéraux en santé grimper de 22% des dépenses totales pour s’établir à 35%.

Peu après le point de presse de M. Legault, le premier ministre Trudeau a soutenu en direct d’Ottawa que «le fédéral va augmenter sa part dans les dépenses du système de santé». «Je comprends très bien», a-t-il ajouté.

Le chef du Parti libéral du Canada s’attend à discuter à nouveau des dépenses en santé «dans les prochains mois». «On va continuer d’avoir des rencontres régulièrement. […] Mais à ce moment-ci, l’important c’est d’aider les canadiens qui ont des besoins maintenant», a-t-il affirmé.

La où le bât blesse, selon François Legault, c’est que les provinces et territoires voulaient une deuxième réunion sur le dossier «transferts en santé» en janvier ou au début de février. Ottawa a offert une fin de non-recevoir: c’est après la pandémie que devront avoir lieu ces discussions.

Des sommes de 28 G$

S’il remercie le fédéral d’avoir contribué à la lutte contre le coronavirus, François Legault s’attend à plus de sa part.

«Il y a eu effectivement beaucoup d’argent investi par le fédéral pendant la pandémie, mais il n’est pas récurrent», avait souligné M. Legault en ouverture de la séance du Conseil, dont il est le président.

L’augmentation des transferts fédéraux en coûterait 28 G$ par année au fédéral, calcule l’élu caquiste. Environ 6 G$ irait à Québec.

Ces sommes laisseraient «quand même [le fédéral] dans une meilleure situation financière que les provinces», avait lancé M. Legault jeudi matin.

La vaccination à l’agenda

François Legault avait aussi «accepté» d’inscrire la vaccination à l’ordre du jour de la séance. Le premier ministre du Québec veut connaître le calendrier hebdomadaire de livraison des doses dans les provinces.

C’est un autre coup d’épée dans l’eau pour les provinces et territoires. M. Trudeau n’a pas pu rendre disponibles de dates plus précises, jeudi.

«Ce que tous les premiers ministres des provinces et territoires auraient voulu savoir, c’est qu’est-ce qui va se passer en janvier. Est-ce qu’on va recevoir le tiers des vaccins [à ce moment-là]?», a souligné M. Legault.

Pour le moment, Québec a reçu deux promesses. Environ 57 000 doses du vaccin Pfizer/BioNTech arriveront d’ici le début du mois de janvier. En mars, 650 000 personnes devraient être inoculées.

Articles similaires