National

Pierre Arcand dans le Sud, Québec veut resserrer les mesures pour les voyageurs

Pierre Arcand
Le député de Mont-Royal-Outremont, Pierre Arcand, en avril 2020. Photo: Olivier Faucher - Métro Média

Selon les informations recueillies par Radio-Canada, le député libéral de Mont-Royal-Outremont, Pierre Arcand, serait en vacances à la Barbade à l’heure actuelle. L’homme qui possède un condo dans le pays des Caraïbes aurait été reconnu par un témoin dans le secteur de Glitter Bay.

Le politicien, qui a quitté le pays le 25 décembre, dit regretter son choix. La nouvelle tombe quelques heures après que le gouvernement du Québec ait déclaré vouloir resserrer les mesures pour les voyageurs. De plus, le Canada demande à ses citoyens d’éviter tout voyage non essentiel dans un contexte de pandémie depuis quelque temps déjà.

Alors qu’un premier cas du nouveau variant de la COVID-19 a été détecté au Québec aujourd’hui, le gouvernement provincial réclame l’appui du fédéral le plus rapidement possible afin de resserrer les mesures sanitaires mises en place pour les voyageurs. Selon le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, l’heure est grave puisqu’environ 3000 Québécois vont revenir de voyages au cours des prochains jours. Il est donc important d’agir dans l’immédiat, convient-il.

Mardi, lors d’une conférence de presse, M. Dubé, accompagné du directeur national de santé publique du Québec, Horacio Arruda, a fait trois demandes précises à Ottwa concernant les citoyens revenant de séjours à l’extérieur du pays. D’après les deux hommes, le fédéral est déjà en accord avec leurs requêtes, mais pas sur l’échéance de l’application de celles-ci.

Les trois demandes

Tout d’abord, Québec veut obliger les voyageurs à passer un test de dépistage avant d’embarquer sur leur vol de retour. Ainsi, si un citoyen obtient un résultat positif, il aurait à se mettre en quarantaine et attendre deux semaines supplémentaires avant de pouvoir rentrer à la maison.

De plus, M. Dubé demande au fédéral de rendre les tests accessibles dans tous les aéroports internationaux du Canada, incluant ceux de Montréal et Québec. Cependant, le matériel utilisé devrait être celui d’Ottawa et non de Québec, insiste-t-il. C’est leur responsabilité.

Finalement, la troisième demande et la plus importante selon le ministre consiste en ce que les autorités renforcent les règles quant à la quarantaine de 14 jours que les voyageurs doivent compléter à leur retour. De simples appels ne suffisent pas, dit-il. Il faut que plus de visites soient faites chez ces personnes pour s’assurer qu’elles restent bel et bien chez eux.

Le gouvernement provincial voudrait que ces mesures soient en vigueur au courant de la semaine. Toutefois, le fédéral, de son côté, veut attendre jusqu’à la semaine prochaine.

M. Dubé a aussi tenu à réitérer que les personnes revenant de voyage ne respectant pas les consignes liées à la quarantaine de 14 jours risquent de recevoir une amende variant entre 800$ et 750 000$.

«On ne s’en va pas dans la bonne direction. La seule façon de ne pas frapper un mur en janvier c’est de suivre les mesures sanitaires.» –Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

Les hospitalisations ne cessent d’augmenter et la situation est critique dans les hôpitaux de Montréal, rappelle M. Dubé. Il tient tout de même à remercier les Québécois, qui dans l’ensemble ont respecté les règles de confinement pendant le temps des Fêtes.

Premier cas du nouveau variant de COVID-19

Trois jours après l’Ontario, la santé publique du Québec a confirmé mardi matin avoir détecté une première personne infectée par la nouvelle souche de la COVID-19, soit la variante S.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux en a fait l’annonce par le biais d’un communiqué plus tôt dans la journée. L’individu touché par le virus contagieux aurait été en contact avec un membre de sa famille qui est revenu au Québec le 11 décembre dernier à la suite d’un séjour au Royaume-Uni, et qui a obtenu un résultat positif de la COVID-19 le 13 décembre.

«L’enquête épidémiologique a démontré que la personne ayant voyagé n’a eu des contacts prolongés qu’avec les trois membres de sa famille, qui ont tous reçu un résultat positif à la COVID-19 et qui sont en isolement à leur domicile. La variante S a été identifiée chez l’une de ces personnes», peut-on lire dans le communiqué.

Pour le moment, aucune modification n’a été apportée aux recommandations de la santé publique. Les mesures sanitaires déjà imposées restent les mêmes. Le ministère de la Santé et des Services sociaux va toutefois continuer de suivre la situation de près.

Articles récents du même sujet