National
09:38 19 janvier 2021 | mise à jour le: 19 janvier 2021 à 16:18 temps de lecture: 3 minutes

L’opération vaccination ralentit au Québec

L’opération vaccination ralentit au Québec
Photo: Josie Desmarais/MétroLe ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé

Le calendrier de livraison modifié de la compagnie Pfizer/BioNTech bouleverse l’opération de vaccination au Québec. Dans les trois prochaines semaines, 25 000 doses de moins que prévu seront administrées.

Les objectifs de vaccination du Québec pour le 8 février s’élevaient à 250 000 personnes immunisées. Les équipes du réseau de la santé ne pourront finalement utiliser que 225 000 doses d’ici là.

C’est que Pfizer/BioNTech a revu son échéancier de production. La semaine dernière, la ministre fédérale des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand, confirmait que des travaux de l’entreprise biopharmaceutique en Europe retarderaient temporairement l’arrivée de doses au Canada.

Au Québec, cela devrait faire en sorte de réduire l’afflux immédiat de vaccins. D’ici le 29 mars, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) attend la livraison de 1 203 100 doses.

En haut de la liste de priorités vaccinales, peu de choses devraient changer. Les CHSLD gardent le même calendrier.

«Ce sont d’ailleurs 75% d’entre eux qui ont déjà reçu leur première dose», indique le MSSS dans un communiqué. À Montréal, tous les résidents consentants devraient avoir reçu une dose d’ici la fin de la semaine.

C’est plutôt dans les résidences privées pour aînés que l’administration du vaccin se verra ralentie. En date du 8 février, Québec compte avoir inoculé 21 000 résidents. La date du coup de départ dans ces ressources demeure le 25 janvier.

Deuxième dose

La semaine dernière, avant qu’Ottawa confirme les retards à venir dans le calendrier de Pfizer, Québec avait annoncé qu’il souhaitait reporter l’administration des deuxièmes doses du vaccin. L’objectif: rejoindre le plus de Québécois, le plus rapidement possible.

«Le report nous permet d’aller chercher le plus possible les 70 ans et plus», avait signifié le responsable de la stratégie de vaccination, Daniel Paré.

Malgré les nouvelles en provenance d’Europe, Québec garde le cap. La deuxième dose attendra jusqu’à 90 jours.

«Les clientèles ayant déjà reçu la première dose, soit les résidents des CHSLD et le personnel du réseau, pourront commencer à recevoir la deuxième à partir du 15 mars», a précisé le ministère mardi.

En ce qui a trait au personnel de la santé, les équipes du réseau souhaitent en avoir vacciné 127 000 le 8 février.

Articles similaires