National
09:57 25 janvier 2021 | mise à jour le: 25 janvier 2021 à 09:57 temps de lecture: 2 minutes

Rétrogradation de Pierre Arcand: les libéraux ont «les coudes bien serrés», assure Anglade

Rétrogradation de Pierre Arcand: les libéraux ont «les coudes bien serrés», assure Anglade
Photo: Josie Desmarais/MétroLa cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade

La cheffe libérale Dominique Anglade défend sa décision de retirer à son collègue d’expérience Pierre Arcand ses responsabilités dans l’opposition. Malgré cet épisode, les libéraux amorcent la session «les coudes bien serrés», signifie-t-elle.

La leader du Parti libéral du Québec (PLQ) tenait son premier point de presse de la session parlementaire lundi. Les 28 députés du premier groupe d’opposition doivent se rassembler en caucus au cours des deux prochains jours.

Après un voyage à la Barbade cet hiver, en pleine période pandémique, le député et ex-chef intérimaire Pierre Arcand a perdu son rôle de critique pour la métropole et le transport. Il reste tout de même élu du caucus libéral.

Interrogée sur sa décision de rétrograder M. Arcand – un choix qui aurait fait des vagues à l’interne –, Mme Anglade a maintenu la ligne dure lundi. «Il y a une décision qui devait être prise. Elle a été prise», a-t-elle indiqué.

«On a un caucus aujourd’hui et je peux vous dire que le moral est très bon. C’est les coudes bien serrés qu’on entre en session parlementaire.» – Dominique Anglade, cheffe du PLQ

Deux poids, deux mesures?

Mme Anglade réitère que le rôle d’élu à l’Assemblée nationale en est un d’«exemplarité».

Est-ce que, donc, le député caquiste Youri Chassin, qui est parti au Pérou cet hiver rejoindre son mari, aurait lui aussi dû perdre son poste?

«Je pense encore une fois qu’il y a un devoir d’exemplarité pour un élu. Moi, j’ai agi. Ce sera à [François] Legault de décider de ce qu’il veut faire», a-t-elle évoqué.

M. Chassin, qui est député de Saint-Jérôme et agit comme adjoint parlementaire du ministre de l’Économie, s’est justifié pour son trajet en Amérique du Sud en affirmant qu’il n’avait pas pu voir son conjoint en plusieurs mois, lui qui ne détient pas encore les papiers pour immigrer au Québec.

«Je pense que tout a été fait dans l’ordre», avait avancé son chef, le premier ministre François Legault, la semaine dernière.

Articles similaires