National
05:00 22 avril 2021 | mise à jour le: 22 avril 2021 à 07:03 temps de lecture: 2 minutes

Parler selfies et estime de soi des jeunes filles Canadiennes

Parler selfies et estime de soi des jeunes filles Canadiennes
Photo: Facebook/LizzoLe projet Dove s’est associé à l’artiste américaine Lizzo, adhérente au mouvement du «body positivity»

Des jeunes filles Canadiennes ont fréquemment recours à des applications pour modifier leur image sur les réseaux sociaux, illustre une récente étude. La vidéo Un selfie à contre-courant a été lancée pour les sensibiliser à cette pratique.

Près de 80% des jeunes filles, dès l’âge de 13 ans, ont déjà téléchargé ou utilisé une application de modification de photo. Environ 67% ont révélé avoir tenté de retoucher ou masquer au moins une partie de leur corps ou de leur visage, avant la publication d’une photo personnelle.

L’étude a été commanditée par le Projet Dove pour l’estime de soi, une initiative de la compagnie pour sensibiliser aux enjeux de la faible estime de soi en lien avec l’image corporelle. Un sondage auprès de 503 filles Canadiennes, âgées de 10 à 17 ans, a été complété entre novembre et décembre.

«Il a été amplement démontré au cours des dernières années que les médias sociaux peuvent miner la confiance en soi, l’humeur, et l’estime corporelle», indique via communiqué la psychologue chercheuse de l’Université de West England Bristol, Philippa Diedrichs.

Elle ajoute qu’il faut éduquer les jeunes à un usage sain des plateformes numériques.

On veut conscientiser la population au problème des applications utilisées pour obéir à des canons de beauté irréalistes», avance la directrice des communications de Dove, Firdaous El Honsali.

L’objectif est ainsi d’amener les parents à avoir une conversation avec leurs enfants sur les médias sociaux, et particulièrement les photos portraits selfies.

La compagnie met aussi à disposition une trousse éducative gratuite en guise d’aide aux discussions.

Articles similaires