National

Fête dans l’avion: au moins une passagère avait la COVID-19. Et elle le savait

Capture d'écran d'influenceurs québécois qui font la fête sur un avion Sunwing pendant un vol entre Montréal et Cancun.
Photo: Capture d'écran - Instagram

Au moins une des passagères ayant fait la fête à bord du vol Montréal-Cancún avait reçu un test positif à la COVID-19 avant même d’embarquer à bord de l’avion, de son propre aveu. Il s’agit de Rebecca St-Pierre.

La jeune femme, toujours coincée au Mexique, en a fait la confidence à la page Instagram OD Scoop, qui a commencé à documenter la controverse il y a près d’une semaine. «J’avais déjà la COVID [avant de partir]. Ça s’est su et je l’assume complètement, c’est vrai», peut-on l’entendre dire dans l’enregistrement vocal publié sur la page Instagram OD_Scoop.

Rebecca St-Pierre explique qu’elle avait passé un test PCR la veille de son départ pour Tulum et qu’il s’est révélé positif. Celle qui est âgée de 19 ans dit avoir tout de même décidé de partir en voyage après avoir passé un second test, négatif cette fois, auprès des organisateurs de l’événement.

Rébecca St-Pierre avait testée positive à la COVID-19 la veille de son départ au Mexique.

Débat sur le test négatif

«Tout le monde me disait “viens te faire tester au building à la place par d’autres infirmiers” et tout […] et que le test que je ferais au building serait un test véritable si je l’ai encore ou non. […] Vu que je ne savais pas trop comment ça se passait, je suis allée et je leur ai fait confiance», soutient Rebecca St-Pierre par messages vocaux. 

Or, elle poursuit en disant s’être rendu compte qu’ils [les organisateurs du 111 Private Club] falsifiaient les tests «même en voyage».

«Ils donnaient des tests négatifs et ils payaient pour qu’on ait des tests négatifs tout le monde. Ensuite, vers 3h du matin, pour qu’on puisse repartir en avion, ils donnaient encore des faux négatifs. On est plus de 33 positifs et je suis la seule qui a dit que j’étais positive», affirme Mme St-Pierre.

Pour sa part, le 111 Private Club dément les allégations de la jeune femme. L’organisation dirigée par James William Awad soutient que Rebecca St-Pierre n’a «jamais partagé son test» fait à leur demande et qu’elle l’a «caché». L’entreprise a diffusé une capture d’écran où Mme St-Pierre affirme que ça lui prend «absolument un certificat de voyage disant [qu’elle est] négative».

«Elle a demandé son faux test au Mexique. Et j’ai refusé aussi. J’ai fait tester tout le monde tard le soir avant le départ. Je vais essayer de trouver les preuves», répond le 111 Private Club.

Rappelons que plusieurs influenceurs qui faisaient la fête à bord de l’avion de Sunwing tenteraient de falsifier les résultats de leurs tests de dépistage de la COVID-19. Pour ce faire, ils s’inséreraient de la vaseline dans le nez.

Rebecca St-Pierre quitte les réseaux

Dans une publication Instagram, Rebecca St-Pierre déclare qu’elle prendra le temps de se pencher sur la situation et qu’elle dira toute la vérité à son retour au Québec. En attendant, elle mentionne qu’elle fermera ses réseaux sociaux.

«Je ne veux pas me défiler ou tout autre, mais présentement, malgré tout ce qu’on peut penser à mon sujet, je veux bien faire les choses pour la suite. Je prends conscience de l’ampleur et les conséquences de mon geste et tout ce qui l’entoure. J’assumerai les conséquences que j’aurai», a-t-elle écrit jeudi midi.

Mme St-Pierre affirme également que sa priorité, en ce moment, est de finir sa quarantaine au Mexique et de revenir en sécurité au pays par la suite.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet