National

Depuis l’Ukraine, Paule Robitaille raconte les atrocités de la guerre

En route vers Katyuzhanka, des ruines de Boutcha,
En route vers Katyuzhanka, des ruines de Boutcha, en banlieue de Kiev. Photo: Twitter/Paule Robitaille

La députée Paule Robitaille achève une mission en l’Ukraine pour tenter de reconstituer les circonstances de la mort de sept personnes aux mains de l’armée russe, en collaboration avec l’organisme de défense des droits International Partnership for Human Rights (IPHR).

L’élue libérale a passé les derniers jours à Katyuzhanka, un village de près de 4000 habitants à environ une heure de route de Kyiv, en vue d’accumuler des preuves de crimes de guerre à présenter devant la Cour pénale internationale.

En entrevue téléphonique avec Métro depuis ce village agricole, elle raconte avoir été marquée par sa rencontre avec Nina, une femme de 40 ans dont le mari a été tué à l’arme automatique dans sa voiture.

Elle a aussi recueilli le témoignage d’un couple de grands-parents, dont la maison a été assiégée par les soldats russes pendant trois semaines. Ils ont vu ce qui est arrivé au mari de Nina.

Ils ont vu une colonne de tanks. Ils disent qu’il y a 2000 tanks qui ont traversé le village en deux jours. Le pattern, c’est d’installer la terreur. En une journée, cinq personnes ont été tuées de différentes façons, à la mitraillette ou avec un obus.

Paule Robitaille, députée de Bourassa-Sauvé

«C’est comme si je n’étais jamais partie»

Pour l’ancienne journaliste, cette courte mission est un premier retour dans une région du monde qu’elle a bien connue.

Il y a plus de 25 ans, elle a habité en ex-URSS pendant quelques années, couvrant l’indépendance de l’Ukraine et la chute de l’Empire soviétique.

«C’est comme si je n’étais jamais partie », confie-t-elle. Elle trouve facilement ses repères dans une histoire qui s’écrit désormais à l’envers. « C’est le même discours. Les nostalgiques de l’ancienne URSS, ils sont au pouvoir maintenant.  Ils mènent une propagande tous azimuts, partout. Avant, ils étaient emmenottés et la presse était libre. »

Paule Robitaille
Paule Robitaille, députée de Bourassa-Sauvé.

Une motion déposée en personne

La députée libérale prend part à cette mission bénévolement, peu après avoir annoncé qu’elle ne solliciterait pas de second mandat dans Bourassa-Sauvé.

Lundi, elle profitera toutefois de sa présence à Kyiv pour déposer en main propre la motion en soutien à l’Ukraine adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale du Québec le 23 février.

«C’est un bon prétexte pour passer le message que notre législature, on est solidaires et qu’on est de tout cœur avec eux. On est là pour les aider comme on peut», a-t-elle mentionné.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet