National

Image du Canada à l'étranger: Les JO pourraient être néfastes

En 2010, les projecteurs seront braqués sur le Canada : Jeux olympiques de Vancouver, sommets du G8 et du G20, et sommet des leaders nord-américains. Mais ces évènements n’auront pas que des retombées positives pour le pays, prévient le spécialiste de l’image Louis Aucoin. «Avec ces évènements, on va attirer l’attention des médias internationaux, explique M. Aucoin, qui est aussi associé principal de la firme de relations publiques Octane. Ce qui va arriver, c’est que partout dans le monde, on va répéter que notre pays n’est plus proactif en matière d’environnement, qu’il exploite les sables bitumineux, qu’il a des politiques conservatrices, etc.» Telles des loupes qui accentuent les défauts, ces événements pourraient porter un dur coup à l’image du Canada, poursuit le spécialiste.

Effet positif au Canada?
D’un autre côté, des évènements d’une telle envergure pourraient devenir une source de fierté et aider les Canadiens à se réconcilier avec leur propre image. C’est du moins ce que croit le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en politiques étrangère et de défense canadiennes de l’UQAM, Stéphane Roussel.

M. Aucoin précise pour sa part que les Canadiens se considèrent toujours comme des leaders en matière d’environnement, de promotion de la tolérance et de maintien de la paix. Or, cette identité, héritée du Parti libéral est très éloignée des politiques de l’actuel gouvernement conservateur. Selon M. Aucoin, le véritable problème est donc cette coupure entre l’image et l’identité canadiennes. «Il est toutefois important de préciser que la véritable identité canadienne varie d’une province à l’autre», nuance-t-il.

Puissants clichés
Le Canada est une immense forêt dans laquelle gambadent orignaux et «police montée». C’est du moins ce que croient les répondants à un sondage effectué par le ministère des Affaires étrangères il y a quelques années auprès d’habitants d’autres pays. «Ce sondage avait pour but d’identifier l’image du Canada. On espérait y découvrir quelque chose du genre : « Le Canada est une terre de possibilités où on peut faire fortune et où le niveau de vie est élevé »…», raconte avec humour Stéphane Roussel.

Articles récents du même sujet