Politique

Élections fédérales: Valérie Plante veut des actions contre les armes à feu

Valérie Plante, mairesse de Montréal, devant un drapeau du Canada
Photo: Josie Desmarais/Métro

Au lendemain des élections fédérales, qui ont donné un nouveau mandat minoritaire à Justin Trudeau, Valérie Plante réclame des actions pour le contrôle des armes à feu.

Si la mairesse se dit satisfaite de certaines mesures promises par les libéraux en matière de construction de logements pour la classe moyenne ou de soutien aux industries culturelles artistiques et hôtelières, la mairesse dit rester «sur son appétit» sur la question des armes à feu.

«J’étais en compagnie de quatre maires et mairesses et on a demandé au fédéral d’agir pour l’interdiction des armes d’assaut et surtout des armes de poing. Il reste beaucoup de travail pour les bannir, ces armes», a-t-elle lancé en conférence de presse, après avoir félicité M. Trudeau pour sa victoire.

La mairesse souhaite que ses demandes formulées au fédéral soient entendues. Valérie Plante confirme que Montréal sera «au rendez-vous» pour discuter des enjeux qui préoccupent la métropole, tel que le trafic d’armes à feu. À ce sujet, la mairesse a évoqué la «passoire» que représente la frontière canado-américaine.

Le pays doit se positionner concernant le voisin du Sud. […] On a vraiment à décider comment le Canada va évoluer sur la question des armes. Quand ça ressemble à une passoire, c’est inquiétant.

Valérie Plante, mairesse sortante et candidate à la mairie de Montréal

«Montréal ne peut pas agir seule. On a besoin du leadership du gouvernement fédéral sur cette question, d’une approche cohérente et globale», a-t-elle ajouté.

Si, selon la mairesse, il est «plus facile d’avancer sur des enjeux avec une majorité» à la Chambre des communes, elle affirme néanmoins pouvoir compter sur de nombreux députés libéraux élus à Montréal.

Denis Coderre veut un «partenariat»

À quelques pas de l’hôtel de ville, le chef d’Ensemble Montréal, Denis Coderre, a lui aussi offert ses félicitations au premier ministre Justin Trudeau au lendemain des élections fédérales. Le candidat en a profité pour réitérer le rôle de «contrepoids» que les municipalités doivent jouer dans un contexte de gouvernement minoritaire.

S’il est élu à la mairie, M. Coderre souhaite rétablir un partenariat avec les gouvernements supérieurs, notamment avec le fédéral, pour «agir en conséquence» sur la question des armes. De plus, M. Coderre entend «avoir les bonnes personnes aux bonnes places qui vont être capables de parler au gouvernement».

Le chef d’Ensemble Montréal a laissé entendre que la plateforme électorale du parti sera rendue publique très prochainement.

La CCMM souhaite plus de collaboration

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a également félicité le premier ministre Justin Trudeau et le Parti libéral du Canada pour leur réélection. Michel Leblanc, président de la CCMM, a aussi félicité les élus de la région métropolitaine.

Pour M. Leblanc, le choix des Canadiens de reconduire le gouvernement minoritaire au pouvoir «témoigne de l’importance de la collaboration entre les formations politiques» pour répondre à de nombreux défis.

Parce que ceux-ci sont nombreux, «nous sommes prêts à travailler de concert avec le nouveau gouvernement pour assurer la prospérité et l’avenir de notre métropole et de nos entreprises», a ajouté M. Leblanc.

Articles récents du même sujet