Art de vivre
09:53 28 février 2014

Vins orange: une découverte surprenante

Bien peu de gens connaissent les vins orange au Québec. Jusqu’à tout récemment, j’ignorais encore de quoi il s’agissait exactement. C’est maintenant chose révolue!

Bien qu’il soit encore rare ici, ce type de vin existe depuis belle lurette dans le vieux continent, principalement en Italie, où il est consommé depuis des siècles. C’est ce que nous a expliqué le sommelier du restaurant Accords, où l’on a dégusté un repas avec des accords mets et vins orange jeudi soir dans le cadre du Festival Montréal en lumière.

Le vin orange est un vin blanc qui est travaillé comme un vin rouge. En termes œnologiques, on parle de macération pelliculaire longue durée. C’est-à-dire qu’au moment de la macération, on conserve les peaux des raisins, que l’on ajoute aux moûts pendant plusieurs mois. En résulte un vin blanc à la teinte orangée, plus tannique. C’est justement ce qui est particulier et déroutant lorsqu’on goûte le vin orange, ça goûte le vin blanc, mais on sent vraiment les tannins; c’est plus astringent.

Hier, au restaurant Accords du Vieux-Montréal, nous avons pu goûter à trois vins orange, trois vins très différents. Avec ces vins, on va ailleurs. Déjà, ce sont des vins nature; un peu troubles, parce non filtrés, et souvent atypiques.

Le premier, un vin français du Roussillon, le Qué Pasa?, est, nous dit-on, le plus accessible des trois. Il accompagne les Fazzoletti à la pintade confite.

Le deuxième vin est un vin de la Slovénie, une région productrice de vin orange, à l’instar de son voisin italien. Son côté iodé s’harmonise parfaitement au plat de lotte poêlée, consommé de homard, chorizo et shiitake. Accord réussi!

Le troisième vin de la région de Campanie, dans le sud de l’Italie, s’accorde avec la joue de porc fumée, courge musquée et panais rôti au sirop d’érable. On nous le décrit comme un mélange «d’allée aux épices et de char neuf» et c’est exactement ce que notre nez nous dit. Mais en bouche, avec le plat, tout va bien, il balance le côté sucré des légumes rôtis. 

Bref, je ne sais pas si je commanderais une bouteille de vin orange au restaurant, mais l’expérience de la dégustation est franchement intéressante. Ça sort définitivement des sentiers battus! Les gens qui aiment et connaissent les vins nature risquent souvent d’apprécier davantage le vin orange.

Pour les curieux, le restaurant Accords offre encore son menu dégustation avec les vins orange jusqu’à dimanche. Sinon, leur carte comprend quelques vins orange disponibles en tout temps.

C’est où? 212, rue Notre-Dame Ouest
C’est combien? 49$ pour le repas 3 services (plus le dessert) + 40$ pour la palette des vins proposées en accord avec chaque service.

* À noter que quelques restaurants de la métropole offrent aussi des vins orange sur leur carte depuis quelques années, notamment l’Hôtel Hermann, le Pastaga, le Nora Gray et le Comptoir charcuteries et vins.

Articles similaires