Vacances

En France, un hôtel joue la carte du recyclage pour sa décoration

En France, un hôtel joue la carte du recyclage pour sa décoration
Photo: Getty Images

Le groupe Accor (propriétaire de Fairmont, Pullman, Novotel…) inaugure ce mardi 17 septembre, à Beaune, en France, la toute première adresse d’une nouvelle chaîne d’hôtels, baptisée Greet (accueillir en anglais, ndlr), parfaitement ancrée dans les problématiques environnementales actuelles. Le modèle repose entièrement sur le recyclage et sur une implication locale et sociale pour satisfaire sa clientèle. Un concept innovant qui sera dupliqué de Paris jusqu’à Marseille.

Une brouette en guise de table basse. De vieilles caisses en bois pour créer un meuble de rangement. Un tambour de machine à laver transformé en cache-lampe. De la vaisselle vintage pour le petit-déjeuner. Les amateurs de brocantes ne resteront pas de marbre devant le nouveau concept hôtelier du groupe Accor.

Voici que la «récup’» – hyper tendance en ces temps de prise de conscience environnementale, structure le coeur du tout premier établissement Greet, à Beaune. Et c’est bien là tout le discours du nouveau modèle: donner une seconde vie aux objets en les valorisant au travers de la décoration.

Le choix est à effet double: il répond à l’attente des voyageurs conscients de l’impact du tourisme sur la planète, et puis les hôteliers indépendants peuvent s’emparer du concept pour reconvertir un ancien établissement sans dépenser des sommes mirobolantes pour la rénovation. Malin.

Un hôtel écolo? Accor désigne davantage sa nouvelle trouvaille comme une offre «plus proche des gens», répondant à l’envie de ceux qui souhaitent «voyager dans le respect des autres et du monde qui les entoure».

Décoration et recyclage

Partenaire d’Emmaüs et de Valdelia, Accor a trouvé le moyen de mettre la main sur une kyrielle d’objets de seconde main afin de dessiner l’ambiance des chambres et des espaces de vie de ses futures adresses, de la bibliothèque jusqu’à l’espace enfants où des jeux de société qui ont déjà servi sont à disposition. Les objets sont chinés, mais aussi nettoyés, rénovés, repeints, réparés… Et pour ce type de tâches, une main d’oeuvre est nécessaire.

L’engagement est social aussi. Le fleuron de l’hôtellerie française a même réussi le pari de collaborer avec le nouveau collectif «L’Atelier Consommateur & Citoyen», qui autorisera les voyageurs à prendre part eux-mêmes à l’évolution du projet. Cette dernière initiative a été lancée par la marque «C’est qui le patron?», qui permet aux consommateurs de fixer le prix de leurs produits pour une rémunération juste au producteur. Récemment, ces derniers ont pu participer au lancement du tout premier vin de «C’est qui le patron?».

Résultat, les voyageurs auront le choix parmi deux types de chambres: l’une «pure» identifiée par un design épuré, et l’autre «pop» pour un espace coloré et plus vaste, fourni en meubles dénichés en vide-greniers. D’autres chambres pourront aussi recevoir des familles de quatre à six personnes. Au total, les hôtels Greet compteront de 50 à 300 chambres. Membre de la collection économique du géant Accor, la chaîne propose des nuits à partir de 50 euros.

Consommer local

Du beurre de la coopérative laitière de la région Bourgogne, de la confiture en provenance de Concoeur, du vin des domaines environnants… Dans le premier établissement de la marque à Beaune, on joue la carte de la région à fond. C’est voulu. Car le concept de Greet repose aussi sur l’implantation de chacun de ses hôtels au sein de son environnement local. Dans la même dynamique que les hôtels Ibis qui accueillent la population des environs lors de concerts pour ne plus réserver les adresses hôtelières aux seuls occupants, Greet attend aussi de recevoir les voisins à son bar.

Le groupe Accor entend ouvrir 300 adresses d’ici 2030 en Europe. L’expansion aura lieu en France, où des ouvertures sont prévues à Paris, Marseille, Lyon, Rennes, Bourges, Saint-Germain-en-Laye et Saint-Witz. Un hôtel doit également être lancé en Allemagne, à Darmstadt.