Culture
22:47 29 mars 2018 | mise à jour le: 29 mars 2018 à 22:47 Temps de lecture: 3 minutes

Jalouse: l’amitié à tout prix

Jalouse: l’amitié à tout prix
Photo: Axia Films

Anne Dorval ne donne pas sa place en meilleure amie 
de Karin Viard dans 
le film Jalouse.

Le succès international de Mommy a ouvert des portes à Anne Dorval. Une année après qu’on l’ait vue dans Réparer les vivants, elle retourne dans l’Hexagone pour Jalouse. Malgré un rôle modeste, elle s’est tout de suite sentie en famille sous la houlette des cinéastes David et Stéphane Foenkinos (La délicatesse).

La possibilité de donner la réplique à la comédienne Karin Viard a évidemment pesé dans la balance, et même si les deux actrices se sont rencontrées quelques jours seulement avant le début du tournage, leur complicité est manifeste à l’écran. C’est pratiquement comme si elles étaient amies depuis 20 ans.

«On s’est aperçues qu’on avait le même humour, révèle au bout du fil la sympathique interprète. Il n’y a pas eu d’adaptation, ça n’a pas été compliqué. Même si on ne s’appelle pas toutes les semaines, une chimie s’est installée naturellement sur le plateau. Ça a été facile.»

Le long métrage, qui traite en mode comique des crises de jalousie de son héroïne (immense Viard, qui porte le projet sur ses épaules) envers sa propre fille (Dara Tombroff) est un prétexte pour méditer sur le temps qui passe et qui ne reviendra plus. Sur les cicatrices accumulées qui ne peuvent être cachées ou effacées. Surtout lorsque la crise de la cinquantaine vient jeter de l’huile sur le feu.

«Les rôles intéressants pour les femmes de mon âge, en France, on va les donner à des grosses, grosses vedettes françaises.» – Anne Dorval, qui interprète dans Jalouse le rôle de Sophie, meilleure amie du personnage principal interprétée par Karin Viard.

«Ce n’est jamais glamour de parler de la cinquantaine, avoue celle qui a tourné récemment sous la direction de Jean-Philippe Duval et Monia Chokri. Au cinéma, on veut de la beauté, de la fraîcheur, de la jeunesse, du rêve. Mais je pense que le film peut rejoindre plusieurs personnes, les rassurer et faire en sorte qu’elles se sentent moins seules. Ce n’est pas facile de vieillir.»

Oreille attentive de la protagoniste, la mère de famille qu’incarne Anne Dorval est la seule à la confronter dans ses délires, la ramenant à la réalité plus souvent qu’autrement.

«Cela aurait pu mettre en péril leur amitié, concède la muse de Xavier Dolan. Mais je trouvais ça beau, que le personnage que je joue ne soit pas une mollassonne. Elle a du caractère, est capable de dire des choses, de se défendre, et leur amitié est solide parce que, justement, elle est attentive à son amie.»

En acceptant de participer à l’aventure de Jalouse, Anne Dorval a exaucé un des souhaits les plus chers des frères Foenkinos. «Pour nous, c’est une des plus grandes comédiennes vivantes, déclare le coréalisateur Stéphane Foenkinos. On sait à quel point elle choisit ses projets: elle ne tourne pas énormément. Karin (Viard) était admirative d’Anne. C’était incroyable, la rencontre entre les deux femmes. On était sur le plateau à la fois comme des fans et des spectateurs.»

Jalouse est à l’affiche dès vendredi.

 

Articles similaires