Culture

L'électro brut de Crystal Castles

Ce soir on danse! Les productions NEON présentent le duo torontois Crystal Castles à la Société des arts technologiques (SAT). Avant leur petite tournée mondiale de l’été, Ethan Kath et Alice Glass sont de passage à Montréal.
Le premier album (éponyme) de Crystal Castles, lancé au printemps, est un retour dans les bas-fonds de la musique électronique.

Loin des rythmes proprets de Justice, Crystal Castles propose une musique trash honnête, mais pas forcément violente, soyons clairs. Ici, c’est le brut qui prédomine.

Brut dans l’usage des sons d’une autre époque, celle où Mario et Luigi étaient nos meilleurs amis quand on rentrait de l’école, même si l’influence du nom semble tout autre – Crystal Castles, c’est aussi le nom d’un jeu vidéo sur Atari en 1983. Brut dans l’allure : manteau de cuir, chaussures sales, vêtements dépareillés, comme si rien n’avait été calculé ou préparé, comme si tout était le résultat de l’association des premières idées. Rien n’a l’air léché, pourtant rien n’est laissé au hasard.

Un réel phénomène
Véritable phénomène de l’heure, Crystal Castles crée  une musique électronique progressive et sombre, faite sur mesure pour les édifices froids en brique et en béton. Même si elle n’apparaît pas sur tout l’album, la voix de Glass est un véritable instrument tellement elle se prête aux transformations; toutefois, le duo ne passe pas forcément l’épreuve du passage du disque à la scène…

Crystal Castles avec Jordan Dare
À la SAT, 1195, boulevard Saint-Laurent, ce soir, vendredi, dès 21 h, 20 $ à la porte

Autres suggestions de sorties:

Samedi 12 juillet

Rock en stock
On connaissait le groupe We Are Wolves pour le talent de rockers et d’auteurs-compositeurs-interprètes de ses membres. On connaît cependant un peu moins ce qui les inspire et les influence. Et on ne sait pas du tout quel genre de musique ils ont chez eux, ils écoutent dans leur salon, ils aiment, tout simplement. Le Zoobizarre nous propose, avec sa soirée Un punk la nuit, de jouer les voyeurs sonores en écoutant et en dansant sur les rythmes préférés de deux des membres du groupe : DJ Ortiz et DJ La Morsure. On pourrait également être surpris par quelques bons vieux tubes du grenier, résolument rock. Pour une autre nuit moite montréalaise.

DJ Ortiz et DJ La Morsure
Demain, samedi, au Zoobizarre, 6388, rue Saint-Hubert, à 22 h


Mardi 15 juillet

Punk fleuri
S’il est, dans la métropole, une institution musicale qui ne faiblit jamais, c’est bien POP Montréal! Son festival de quatre jours en automne, qui donne du fil à retordre aux plus passionnés, continue à déplacer de l’air tout au long de l’année. Pas une semaine de relâche! C’est donc dans ce contexte de découverte que le public est invité, mardi, à la Sala Rossa (une salle très agréable, pour ne rien gâcher) afin d’applaudir Abe Vigoda, groupe de pop punk tropical – cousin éloigné de Vampire Weekend – qui fait sourire et bondir. Fruit de l’effervescente scène punk de Los Angeles, le quatuor d’étudiants passe par chez nous le temps d’une soirée de qualité. On est ravis!

Abe Vigoda + No Age + High Places
Mardi à la Sala Rossa, 4848, boulevard Saint-Laurent, à 20 h 30, 13 $ en prévente à la Casa del Popolo et à la porte

Articles récents du même sujet