Culture

Orange Is the New Black: les détenues de Litchfield font leurs adieux

Orange Is the New Black: les détenues de Litchfield font leurs adieux
Photo: NetflixLa septième et dernière saison d’Orange Is the New Black, mettant en vedette Adrienne C. Moore, est accessible sur Netflix.

La populaire série Orange Is the New Black tire sa révérence avec sa septième et dernière saison. L’heure est venue de faire ses adieux aux attachantes détenues de la prison de Litchfield. L’actrice Adrienne C. Moore, interprète de Cindy, revient sur l’impact de cette série.

Au fil des saisons d’Orange Is the New Black, on a vu les personnages, dont Cindy, évoluer de mille et une façons. Ce doit être incroyable de réaliser que c’est la fin pour eux?
Nous avons eu le temps de nous faire à l’idée depuis un certain moment. Bien sûr, c’est incroyable de se dire: «Wow, je ne travaillerai plus sur Orange après février.» Nous avons filmé la saison tout au long de l’année dernière et au début de celle-ci. C’est comme si on avait couru un très long marathon. Et maintenant, vous pouvez voir où nous avons couru depuis l’an dernier. Il y a une tonne de tristesse, mais aussi beaucoup d’allégresse. Ça signifie qu’un nouveau chapitre se présente à l’horizon.

«On espère que Cindy apprendra de ses erreurs, qu’elle cheminera dans le bon sens, qu’elle restera authentique, mais aussi qu’elle prendra ses responsabilités.» Adrienne C. Moore, actrice, au sujet de l’avenir de son personnage

L’ensemble de personnages de la série est un des plus marquants en télé ces dernières années. Votre performance dans cette dernière saison est incroyable. Est-ce que le fait de travailler avec tant d’actrices talentueuses, ainsi qu’avec la scénariste Jenji Kohan, vous a aidée à vous surpasser?
On devait se surpasser, pas seulement lors du tournage, mais dès qu’on recevait les scénarios, afin de faire honneur à l’écriture honnête et sans filtre. Tout part de là. En lisant les scénarios, on s’est toutes dit: «Je ne peux pas juste dire les répliques, je dois incarner ce personnage. Je dois faire en sorte que son histoire mérite d’être racontée.» C’était un honneur de faire partie de cette émission qui a mis en lumière le talent de Jenji. J’ai donc pris ce travail très au sérieux.

Est-ce que la série a changé votre perception du système carcéral aux États-Unis?
Cette réalité m’interpellait avant même que j’y plonge comme actrice. Quand j’étais au secondaire, j’ai fait un stage au bureau du procureur américain. Puis, à l’université, je me suis engagée en politique. Dans le cadre de mon travail pour le gouvernement, je devais visiter des prisons. Un ami proche était alors chef d’équipe pour une des plus grosses prisons de Géorgie, ce qui m’a donné la chance de rencontrer des détenus, de leur parler et d’entendre leurs points de vue. J’avais aussi regardé le documentaire Scared Straight! lorsque j’étais adolescente. (Rires) Toutes ces expériences m’ont nourrie et préparée à jouer dans Orange, cette série réfléchie, engagée, difficile, déchirante, mais aussi très drôle.

Le lien qui était si fort entre Cindy et Taystee dans les premières saisons s’est douloureusement brisé. Quelle direction prend leur relation dans cette dernière saison?
Leur relation continue à faire des flammèches. Cindy veut faire amende honorable, parce qu’elle aime son amie et souhaite se réconcilier, mais elle n’en a pas l’occasion. On voulait montrer cette réalité, car les détenues développent entre elles des relations aussi fortes qu’une famille. Et parfois, les familles se brisent pour des malentendus.