Culture
05:00 20 mars 2020 | mise à jour le: 27 mars 2020 à 05:55 temps de lecture: 5 minutes

7e ciel: Cette semaine, Métro craque pour la réponse des artistes au coronavirus

7e ciel: Cette semaine, Métro craque pour la réponse des artistes au coronavirus
Photo: Capture d’écran«Dans la vie on a tous la chance d’avoir un ou deux coudes, fait que tousse dedans!», conseille judicieusement Gaby Gravel. Sa vidéo est sur la page de «Like Moi».

Les journalistes de Métro vous présentent leurs 7 coups de cœur de la semaine sur la scène culturelle et… l’évènement qui les désole.

1. La réponse des artistes à la COVID-19

On ne s’attendait pas à une aussi belle démonstration de créativité en ces temps de crise. On ne compte plus les initiatives individuelles et collectives qui fleurissent sur les réseaux sociaux, et ce, dans tous les domaines. Que ce soit Rufus Wainwright ou Yannick Nézet-Séguin qui interprètent des morceaux apaisants au piano, ou encore Arnaud Soly, Louis-José Houde et Gaby Gravel (personnage mythique de Florence Longpré dans Like Moi), qui transmettent leur belle folie en vidéos aux internautes. Et c’est sans compter les brillantes idées qui ont surgi ces derniers jours, comme celle de diffuser la pièce Mademoiselle Julie en radio-théâtre, les visites virtuelles de musées ou encore le compte Instagram corona_culture, qui diffuse tous les jours des performances. Chacune de ces propositions apporte une joie et un réconfort salvateurs en ces temps incertains. Chapeau! Marie-Lise Rousseau

2. Je finirai en prison

À défaut d’être projeté comme prévu au 24e festival Regard, ce remarqué et remarquable court métrage d’Alexandre Dostie fait partie des 10 films de sa programmation mis en ligne gratuitement. Martine Francke y brille dans le rôle de Maureen, une mère au foyer en détresse dont la fuite prend une tournure inattendue lorsqu’elle se retrouve en plein milieu d’un accident de voiture sur une route déserte. C’est là qu’elle fera la rencontre d’un jeune toxicomane, Jelly (saisissant Émile Shneider). Avec ses paysages enneigés et sa trame narrative sordide, Je finirai en prison a tout pour glacer le sang. Sur lafabriqueculturelle.tv jusqu’au 26 mars. Marie-Lise Rousseau

3. Groom

Un fils de milliardaire égocentrique et déconnecté de la réalité se voit dans l’obligation de trouver un travail dans l’hôtel de son père. Il devient alors groom et découvre la vie de cet hôtel de luxe. Créée, réalisée, tournée et jouée par des personnalités du YouTube français, cette websérie réunit, entre autres, Adrien Ménielle, Florent Bernard, Marion Seclin, Jérôme Niel et Khyan Khojandi. De grands noms de l’humour pour une production hilarante du début à la fin. La saison 2 débarque bientôt sur la plateforme. Claire Aboudarham

4. Mémoires, de Foisy

Après un EP fort agréable à l’oreille paru en 2018, Foisy propose un premier album qui poursuit dans la même veine folk atmosphérique. On connaissait son côté doux et apaisant, mais on découvre aussi sur Mémoires le talent de l’auteur-compositeur-interprète pour les mélodies, particulièrement sur Les anniversaires et Tout content. Empreint de nostalgie, Mémoires comporte aussi des moments planants, presque «karkwaesques», lorsque les chœurs et les cordes arrivent en renfort. C’est un petit univers en soi que propose Foisy, à découvrir tranquillement. Benoit Valois-Nadeau

5. Kanopy

Netflix, Hulu, Amazon Prime, Crave et l’Extra de Tou.tv offrent des contenus de grande qualité, mais qui finissent par peser sur le portefeuille des reclus en quête de divertissement que nous sommes devenus. Gratuit avec votre abonnement à la Bibliothèque nationale, la plateforme Kanopy donne accès à des milliers de documents visuels, tant des films de fiction que des documentaires. On parle de seulement quatre films par mois, mais de très bons! Disponible à banq.kanopy.com Benoit Valois-Nadeau

6. Ta constellation, de Juste Robert

Le EP est un exercice périlleux et, avouons-le, parfois inutile. Juste Robert nous prouve toutefois la pertinence du format court en musique avec Ta constellation, suite logique de son album Mon mammifère préféré, paru il y a un an. En seulement cinq chansons, l’artiste gaspésien parvient à créer une bulle poétique dans laquelle l’auditeur peut entrer complètement. Pour ceux qui ne connaîtraient par le travail musical de Jean-Robert Drouillard (qui est aussi sculpteur), disons que son ton et la livraison rappellent Bashung, et ses mots, Desjardins – rien de moins. On aurait envie de vous conseiller l’ensemble des chansons, mais faute de place, on va y aller avec la superbe pièce-titre et My Golden Storm. Benoit Valois-Nadeau

7. Narcos: Mexico, saison 2

Cette série fictive, mais extrêmement documentée, a de quoi ravir les amateurs de sensations fortes (et d’histoire). Parce que le parcours de Miguel Angel Felix Gallardo, cet ancien policier qui réussit dans les années 1980 à devenir «le parrain» des narcotrafiquants mexicains pour bâtir son empire de la drogue, est bien réel. Dans cette nouvelle saison, il entreprend de contrôler le passage de la cocaïne entre la Colombie et les États-Unis. Une mission périlleuse qu’il mène au risque de sa vie, alors que des agents américains tentent de l’arrêter. À voir sur Netflix. Zacharie Goudreault

Et on se désole pour…
Le virus et les médias

Si la crise actuelle nous prouve une chose, c’est bien que les médias traditionnels sont indispensables pour bien informer la population dans les moments cruciaux. Malheureusement, les médias, et plus particulièrement les médias gratuits (comme celui que vous lisez en ce moment), sont aussi dépendants de la publicité, qui disparaît comme neige au soleil par les temps qui courent. Ainsi, l’hebdomadaire Voir a été obligé de mettre à pied sept employés hier, en raison de l’effondrement de ses revenus publicitaires associés au milieu culturel. Parmi toutes les conséquences de la pandémie, il faudra compter un (autre) affaiblissement de l’industrie médiatique. Benoit Valois-Nadeau

This slideshow requires JavaScript.

Articles similaires