Culture
08:28 5 mai 2020 | mise à jour le: 5 mai 2020 à 10:19 temps de lecture: 5 minutes

Les musées montréalais espèrent rouvrir d’ici l’été

Les musées montréalais espèrent rouvrir d’ici l’été
Photo: Josie Desmarais/MétroLe musée des beaux-arts de Montréal.

Les musées pourraient être les premiers établissements culturels de Montréal à rouvrir leurs portes. Aucune date n’est confirmée, mais ils se disent prêts à accueillir des visiteurs dès juin. Un comité œuvre sur un plan de relance à cet effet.

Alors que tous les festivals et les rassemblements artistiques sont annulés au moins jusqu’au 31 août, les musées pourraient recevoir à nouveau le public dès le début de l’été. À l’instar des cinémas, qui espèrent rouvrir à la mi-juin, ils font partie des rares sorties culturelles qui n’entraînent pas de rassemblements.

«Je ne peux vraiment pas avancer de date – parce qu’il faudrait être dans la tête de François Legault pour ce faire –, mais on espère retrouver nos musées pour l’été», indique en riant la directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), Nathalie Bondil à Métro.

Le Musée d’art contemporain (MAC) souhaite lui aussi rouvrir à la même période. Selon son directeur général adjoint Yves Théoret, les vastes salles d’exposition des musées permettront d’appliquer les consignes de distanciation sociale. «C’est déjà une condition sine qua non d’une visite idéale. On veut vraiment profiter du rapport intime qu’on a avec une œuvre», ajoute-t-il.

Même son de cloche du côté des musées McCord et Stewart: «On a plus de facilité à respecter les règles de distanciation sociale. C’est vraiment simple, en fait», ajoute leur directrice des communications et expérience visiteur, Pascale Grignon.

Un comité de travail rassemblant le MBAM, le MAC, ainsi que le Musée de la civilisation et le Musée national des beaux-arts (MNBAQ) à Québec travaille avec le gouvernement depuis quelques semaines afin d’établir un plan de relance.

Bien qu’ils soient tributaires des directives de la Santé publique, les établissements se montrent confiants. «Le gouvernement porte beaucoup d’attention et d’intérêt à nos réflexions», affirme M. Théoret, précisant que son équipe est en «mode attente proactive».

Ce à quoi renchérit Nathalie Bondil. «Le Ministère se montre très actif et très solidaire. Nous sommes en contact de manière étroite, plusieurs fois par semaine.»

Au cabinet de la ministre Nathalie Roy, on rappelle qu’aucune date n’est encore arrêtée pour le dépôt d’un plan de relance. Toutefois, la ministre souhaite que «certaines activités culturelles reprennent dès juin, en fonction des autorisations accordées par la Santé publique», indique sa conseillère, Geneviève Gouin.

Reprise sécuritaire dans les musées

Comme pour la réouverture des commerces, les dates de reprise des activités des musées risquent de varier selon les régions. Dès que le feu vert sera donné, ils seront prêts à rouvrir leurs portes.

«On est en train de mettre en place une nouvelle expérience de visite. C’est pour ça qu’il faut y réfléchir en amont. On veille à prendre la COVID-19 par les cornes», illustre la directrice du MBAM.

Des mesures sanitaires strictes seront assurément mises en place, comme l’installation de stations pour le lavage des mains ou l’achat de billets en ligne. Les musées devront également limiter leur nombre de visiteurs afin de respecter les consignes de distanciation sociale.

Aux musées Stewart et McCord, «chaque étape de l’expérience des visiteurs a été analysée pour respecter les mesures qui sont demandées», assure Pascale Grignon. Selon elle, les visites seront même agréables, étant donné le plus faible achalandage. 

Les consignes précises seront bientôt connues. Chaque établissement devra ensuite les adapter à sa réalité. «On a des espaces différents, des collections différentes… C’est tout un travail, c’est précis», mentionne Nathalie Bondil.

Si les musées ont hâte d’accueillir de nouveau leur public, c’est notamment parce que, selon leurs directions, les arts visuels sont une source de réconfort et d’apaisement.

«L’art est un lieu de contemplation qui fait du bien à l’âme, on en a besoin en ce moment. On a besoin de beauté et d’émerveillement dans ces moments qui sont très difficiles et stressants», soutient Mme Bondil.

Un des nombreux défis qui attendent les musées sera celui d’attirer de nouveaux visiteurs. Au MAC, 60 % du public estival est habituellement formé de touristes étrangers, indique son directeur général adjoint.

C’est sans compter le calendrier des expositions qui devra être décalé. Pour leurs réouvertures, les quatre établissements mentionnés précédemment reprendront leurs activités là où ils les avaient laissées en mars. «Grosso modo, notre programmation du printemps sera déplacée à l’été. Puis, il y aura un effet domino pour les expos qui suivront», résume Pascale Grignon.


Si les musées doivent s’armer de patience, les galeries d’art qui ont pignon sur rue pourront rouvrir en même temps que les commerces dans la région de Montréal, soit le 18 mai, comme l’a annoncé le premier ministre Legault hier.

«Pour les autres (par exemple celles qui sont dans l’édifice Belgo), nous attendons des précisions du Ministère de la Culture et des Communications», fait savoir la responsable des communications de l’Association des galeries d’art contemporain Simone Rochon.

Articles similaires

14:52 21 juin 2019 | mise à jour le: 21 juin 2019 à 18:49 temps de lecture: 2 minutes
Virée au musée