Culture
14:23 4 septembre 2020 | mise à jour le: 4 septembre 2020 à 16:23 temps de lecture: 4 minutes

Rita Baga: la reine indétrônable de Montréal

Rita Baga: la reine indétrônable de Montréal
Photo: CraveRita Baga lors de la finale de Canada's Drag Race

La drag queen montréalaise Rita Baga est passée à un cheveu (blond) d’être couronnée première Drag Superstar du pays lors de la finale de Canada’s Drag Race: Que la meilleure gagne.

C’est finalement la Torontoise Priyanka qui a emporté le prestigieux titre, accompagné d’un prix de 100 000$.

En entrevue avec Métro, Jean-François Guevremont de son vrai nom, ne cache pas une légère déception. «Je ne mentirai pas, j’aurais bien aimé gagner! dit-il en laissant tomber un petit rire. En même temps, je suis bien content de la décision. Je pense que Priyanka va faire une très bonne représentante de notre saison.»

Le choix final a été déchirant pour le jury formé de l’ex-participante de Ru Paul’s Drag Race Brooke Lynn Hytes, de l’acteur Jeffrey Bowyer-Chapman et de la mannequin Stacey McKenzie, qui devait trancher entre Priyanka, Rita Baga et Scarlett Bobo.

À défaut d’être couronnée reine des drag queens du Canada, Rita Baga demeure la reine incontestée de Montréal et du Québec.

«C’est ce que les gens me disent le plus depuis hier: “Tu es encore la reine du Québec”. Je suis déjà très content de m’être rendu jusqu’à la fin en tant que Québécois francophone.» -Rita Baga

Tout au long de la compétition adaptée de la populaire télé-réalité américaine Ru Paul’s Drag Race, Rita Baga a su exploiter ses nombreux talents – dont la comédie, le chant, le théâtre et la couture – en plus de faire preuve d’originalité et d’audace.

La drag queen s’est également démarquée grâce à son attitude positive. Contrairement à certaines de ses consœurs canadiennes, elle n’a jamais rabaissé les autres participantes.

«Ce n’était pas un effort, je suis comme ça dans la vie en général, dit-elle à ce sujet. Je voulais vraiment être moi-même et avoir du plaisir. Je pense que ça a paru que je ne suis pas dans la confrontation.»

Intimidation

Malheureusement, Rita Baga et plusieurs autres participantes de Canada’s Drag Race ont reçu des messages d’insulte, des courriels haineux et même des menaces de mort lors de la diffusion de la télé-réalité.

La drag queen montréalaise s’y attendait, mais a néanmoins été blessée par la haine de certains téléspectateurs qui «pensent qu’on n’est pas de vraies personnes parce qu’on incarne des personnages à la télé», dit-elle.

Cette intimidation l’a affectée au point de prendre une courte pause des réseaux sociaux avant la finale de compétition.

Cela dit, Rita Baga soutient avoir reçu dix fois plus de messages positifs que de commentaires négatifs.

La vraie course commence

Depuis le début de la diffusion de Canada’s Drag Race, Rita Baga a vu son nombre d’abonnés sur Instagram passer de 25 000 à plus de 100 000. Toute cette attention la dépasse encore.

«Je viens de Boucherville, je suis une personne assez réservée dans la vie de tous les jours, donc c’est beaucoup!» -Rita Baga

Au-delà de cette soudaine popularité, Rita Baga reçoit beaucoup d’offres depuis la diffusion de Canada’s Drag Race. «On dit souvent que la vraie course commence après l’émission», illustre-t-elle.

Elle dit prendre actuellement un temps de réflexion afin de faire des choix éclairés. «Ça s’annonce bien! J’ai de beaux projets qui s’en viennent.»

Le premier en date est une tournée canadienne avec ses consœurs Priyanka, Scarlett Bobo, Kiara, BOA et Tynomi Banks. Les reines de la drag seront en chair et en os au Cinéparc Royal-Mount du 29 septembre au 1er octobre, lors de cet événement animé par Brooke Lynn Hytes.

Canada’s Drag Race a par ailleurs connu un franc succès. Il s’agit de l’émission la plus regardée de la plateforme Crave tout au long des 10 semaines de sa diffusion.

Articles similaires