Culture
18:31 29 septembre 2020 | mise à jour le: 29 septembre 2020 à 18:33 temps de lecture: 2 minutes

Une nouvelle philanthropie sauvera-t-elle la vie culturelle montréalaise?

Une nouvelle philanthropie sauvera-t-elle la vie culturelle montréalaise?
Photo: Carl Court/Getty ImagesExposition de photographies appartenant à Elton John à Londres

Alors que la deuxième vague de COVID-19 s’abat sur le Québec et met en danger la Culture à Montréal, un rapport publié ce mardi révèle les perspectives qu’offre la philanthropie pour le domaine des arts.

Intitulé Repenser la philanthropie culturelle à Montréal – Les relations et la communauté, l’étude menée pendant deux ans par la professeure agrégée et chercheuse à HEC Wendy Reid à la demande du Conseil des arts de Montréal (CAM) démontre les enjeux de cette pratique.

Nathalie Maillé, directrice générale du CAM, voulait ainsi «trouver plus de réponses pour avancer collectivement vers le développement d’une culture philanthropique par et pour les arts», comme elle l’explique en préface.

L’autrice du rapport, Wendy Reid, y évoque aussi comment la pandémie de COVID-19, qui a eu un effet dévastateur sur le secteur culturel à Montréal, a causé le report de celui-ci pour en assurer une pertinence adéquate à la situation.

Repenser la philanthropie culturelle à Montréal – Les relations et la communauté relate notamment «des expériences encourageantes et qui donnent espoir, par exemple en lien avec la réponse positive de spectateur.trice.s qui ont transformé l’achat de leur billet en don et qui sont devenu.e.s de nouveaux donateurs et nouvelles donatrices pour les organismes artistiques. Il nous apparaît évident que la philanthropie culturelle joue et jouera un rôle très important dans le milieu artistique», précise Nathalie Maillé.

À ce propos, on peut lire dans l’étude que «l’ambiance émotive de la COVID-19 semble plutôt avoir mis en lumière les relations qu’entretiennent les organisations et comment les publics ont manifesté leur appartenance grâce à la philanthropie.»

Outre cet enseignement, et loin des clichés de riches mécènes qui financeraient les milieux artistiques, on peut également prendre connaissance des différentes stratégies de collecte de fonds à mettre en place et les outils à utiliser.

Destiné à la communauté culturelle, le rapport espère poser les bases d’une nouvelle philanthropie qui profiterait aux Montréalais et aux Montréalaises.

Articles similaires