Culture
11:00 3 novembre 2020 | mise à jour le: 3 novembre 2020 à 11:19 temps de lecture: 2 minutes

Des élèves du secondaire créent des mèmes inventifs à partir d’œuvres d’art

Des élèves du secondaire créent des mèmes inventifs à partir d’œuvres d’art
Photo: FacebookUn mème créé à l'École secondaire Mont-Bleu

Pandémie, vie familiale, crise environnementale… Des jeunes du secondaire ont adressé avec esprit et humour plusieurs enjeux sociaux par le biais de mèmes dans le cadre de l’activité «J’aime les mots» des Journées de la culture.

Depuis la rentrée scolaire, les élèves du Québec et de la francophonie canadienne ont été invités à exprimer leurs idées, réflexions et opinions à travers la conception de mèmes. L’activité était marrainée par l’autrice, chroniqueuse et humoriste Manal Drissi.

Rappelons qu’un mème est une création combinant un texte et une image souvent parodique sur Internet. Souvent sarcastiques et ironiques, les mèmes servent à la fois à rire et à dénoncer. Ils soulèvent également des paradoxes et sont partagés massivement sur les réseaux sociaux.

Les mèmes les plus populaires traitent la plupart du temps de sujets d’actualité. Ils dédramatisent souvent des situations sensibles. Couteau à double tranchant, les mèmes peuvent amener les gens à s’informer, mais ils sont aussi des vecteurs de désinformation.

Les mèmes de cette activité des Journées de la culture ont été créés à partir d’oeuvres libres de droits de la collection du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ).

Voici quelques-unes des créations des élèves du secondaire qui font preuve d’humour, d’originalité et d’intelligence:

Articles similaires