Culture

Adib Alkhalidey est Abelaïd avec son album «Les cœurs du mal»

Adib Alkhalidey Abelaïd
Adib Alkhalidey devient Abelaïd Photo: Ménad/Collaboration spéciale

Adib Alkhalidey dévoile vendredi son nouveau projet musical, Abelaïd, avec le très baudelairien Les cœurs du mal. Il y a plusieurs semaines déjà, l’humoriste en présentait le premier extrait, L’indolence.

Dans ce disque à la fois sombre, poétique, mais certainement pas dénué d’espoir, Abelaïd – le reflet d’Adib Alkhalidey – chante les expériences qui l’ont construit.

«Pour moi, la musique est une extension de mon désir de raconter des histoires. Avec Les coeurs du mal, j’ai beaucoup pensé aux mélancoliques, à tous ces gens pour qui le tragique est une voie vers le soulagement. J’ai voulu créer une musique qui ne discrimine pas les sensations, une musique qui permet de danser en pleurant», déclare-t-il dans un communiqué.

Les cœurs du mal compte ainsi neuf chansons qui ont toutes été écrites et composées par l’artiste aux désormais multiples facettes. C’est Mathieu Magny qui en a assuré la production.

«À flots de torrents / De toutes nos larmes / Nos joies, se sont effacées / Il ne reste que les vestiges / De nos nombreux vacarmes / À présent, nous voilà / Naufragés», peut-on entendre dans le morceau Les cœurs du mal, qui a donné son nom au disque. Adib Alkhalidey en a lui-même assuré la réalisation.

Articles récents du même sujet