Culture

Hommages à Rock Demers et ses «Contes pour tous»

Rock Demers
Le film «La Guerre des tuques» Photo: Collaboration spéciale Les Fêtes

Le père des Contes pour tous, le producteur Rock Demers, est décédé le 17 août à 87 ans. Depuis l’annonce de la triste nouvelle, les réactions et hommages affluent pour saluer son influence au Québec.

«La guerre, la guerre, c’est pas une raison pour se faire mal!» Cette réplique culte de La Guerre des tuques (1984) n’aurait jamais vu le jour sans son producteur Rock Demers. Celui-ci avait en effet fondé la société Les Productions de la Fête et était à l’origine des Contes pour tous. On lui doit également Bach et Bottine et La grenouille et la baleine.

Depuis les années 1970, et la sortie du Martien de Noël, cette série de 26 films est un incontournable du Temps des Fêtes. Les nombreuses productions de Rock Demers ont par ailleurs reçu plus de 250 prix et nominations à l’international.

Le président de l’ONF et commissaire du gouvernement à la cinématographie, Claude Joli-Coeur, salue ainsi un homme «qui a inspiré et fait rêver des milliers de jeunes et de moins jeunes, au Canada comme partout dans le monde». 

«Reconnu comme l’un des plus grands producteurs canadiens, Rock Demers a aussi été un mentor pour toute une génération d’artistes, d’artisans et artisanes, de cinéastes et de producteurs et productrices, forgeant des carrières qui rayonnent encore aujourd’hui. Pionnier dans l’art de raconter des histoires qui mettent en avant une jeunesse débrouillarde et inventive, Rock Demers a fait une place de choix aux enfants dans notre industrie cinématographique […]» poursuit-il dans un communiqué.

Le Québec pleure Rock Demers

Rappelons que Rock Demers avait siégé au conseil d’administration de l’ONF pendant trois ans. Il avait aussi été l’un des membres fondateurs de la Cinémathèque québécoise et était impliqué au Festival international du film de Montréal .

Des politiques québécois au anonymes en passant par les personnalités culturelles, dont Céline Dion, nombreux sont ceux qui partagent leur tristesse sur les réseaux sociaux.

En campagne pour les prochaines municipales, Valérie Plante et Denis Coderre ont également souligné l’influence de ses histoires pour les jeunes.

Articles récents du même sujet