Culture

Un premier président noir au Conseil des arts de Montréal

M. Ben Marc Diendéré, président du Conseil des arts de Montréal Photo: Gracieuseté

Entré en fonction le 1er septembre, Ben Marc Diendéré devient le 11e président du Conseil des arts de Montréal (CAM) et le premier Noir à occuper ce poste. Connu comme un leader se situant au confluent des secteurs des télécommunications, du transport et de l’agroalimentaire, le résident de Côte-des-Neiges compte parmi son réseau les milieux universitaire et associatif, des affaires et de la philanthropie.

Arrivé au Québec à l’âge de 25 ans, l’homme d’origine burkinabée possède une impressionnante feuille de route. Véritable touche-à-tout, l’actuel Chef – Affaires publiques et communications chez VIA Rail Canada détient trois diplômes universitaires de deuxième cycle de trois pays, dont un diplôme en gestion et administration des organismes culturels de HEC Montréal.

«Mon arsenal, c’est tout un réseau d’affaires dans divers domaines; mes compétences en communication des affaires publiques et la philanthropie sont en quelque sorte les cordes de mon arc et j’ai ma propre expérience d’immigré québécois.»

M. Diendéré amorce d’abord sa carrière montréalaise à la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC). Il occupe ensuite des postes de direction chez Partenariat international, Québecor et Sollio Groupe Coopératif. Entre 2012 et 2019, il siège au conseil d’administration du CAM et dirige le comité des communications. En 2016, il cofonde Excellence Québec, une initiative pour accroître l’inclusion et la représentativité dans les conseils d’administration. De plus, en 2018, il agit à titre de président d’honneur de Vues d’Afrique puis de la Nuit de l’Excellence en 2019.

Durant le mandat de l’ancien président, Jan-Fryderyk Pleszczynski, la contribution de l’agglomération de Montréal au budget du Conseil des arts de Montréal a connu une augmentation de 58 %, passant de 12,95 M$ en 2014 à 20,4 M$ en 2021. De plus, un travail fondamental sur la gouvernance et la structure organisationnelle du CAM a été réalisé afin d’assurer une meilleure équité, la parité ainsi que la diversité culturelle et générationnelle. «Jan-Fryderyk a fait un très bon travail avec les administrateurs qui étaient là, ajoute Ben Marc Diendéré. Nos programmes sur la diversité sont là non seulement pour les employés et le conseil d’administration, mais bien pour les bénéficiaires, nos artistes. De nouveaux programmes sont mis en place pour eux. Depuis que je suis arrivé au CAM, la diversité et les questions autochtones ont eu pignon sur rue. On est ailleurs. C’est tout en mon honneur de faire maintenant la transition dans une certaine continuité afin de consolider ce que nous avons. Je suis très heureux d’entrer en fonction et je n’ai que de la gratitude pour le travail fait par mon prédécesseur, qui m’a permis d’être le premier issu de la minorité au poste de président du CAM.»

Articles récents du même sujet