Culture

Hubert Lenoir revient sur ses pensées suicidaires

Hubert Lenoir en entrevue à TLMEP. Photo: Capture d'écran

À l’occasion de la sortie de son album PICTURA DE IPSE: Musique directe, à la mi-septembre, l’auteur-compositeur-interprète québécois Hubert Lenoir était à TLMEP, dimanche soir. L’homme soutient aussi se sentir «mieux» que lors de son dernier passage à l’émission, où il avait exprimé des pensées suicidaires.

Son premier album, Darlene, lui a fait voir le côté «pervers» que la notoriété peut avoir. C’est dans la chanson Dimanche soir de son nouvel album qu’Hubert Lenoir revient sur l’épisode de TLMEP où il avait des envies de «se crisser en feu».

Guy A. Lepage raconte que ce moment avait créé un gros malaise et que cela lui donnait le goût de l’aider. «Hey jeune homme, la vie vaut le coût d’être vécue.»

À la télévision, tout le monde a un masque. Je pense que pendant 20 secondes, j’ai laissé tomber le mien. D’une certaine façon, tout le monde a capoté de voir ça.

Hubert Lenoir

«Quand je vois le monde en dehors de la télé, je vois la différence, je vois beaucoup de beauté, mais aussi beaucoup de souffrance. À la télé, ça se résume avec une phrase et un sourire», estime-t-il. «C’est correct si le monde veut être fake, c’est même chill à un certain point. […] Mais faites-moi pas chier quand je suis juste ouvert pendant 20 secondes sur comment je me sens.»

Le jeune chanteur, qui revient d’une tournée en français aux États-Unis, dit se concentrer sur les personnes qui comprennent sa musique et s’y intéressent. De l’aveu de l’animateur de TLMEP, Guy A. Lepage, l’album est tellement bon qu’il l’écoute «tout le temps depuis deux semaines».

Album expérimental

Hubert Lenoir explique entendre des sons dans sa tête depuis qu’il est tout jeune et dit avoir une «fascination et une obsession» pour eux. Il est d’ailleurs allé jusqu’à avaler un micro afin d’enregistrer une musique à travers son estomac. Le chanteur explique que la captation des sons est une façon pour lui de trouver des repères, «un peu comme Hansel qui laisse une traînée de cailloux dans l’espoir de retrouver son chemin».

J’ai toujours eu une attirance pour les sons. Tous les sons en général. J’avais pris l’habitude d’enregistrer avec mon iPhone un peu n’importe quel son qui se présentait à moi. Je ne sais pas pourquoi je faisais ça, c’était une obsession. Des conversations entre ami.e.s, un son de machinerie, le bruit d’un boulevard à ma gauche et d’un musicien de rue à ma droite, mon groupe en test de son; j’enregistrais.

Hubert Lenoir

Dans le clip Secret, il se grime en mouffette pour exprimer le fait qu’il se sent comme un alien.

PICTURA DE IPSE: Musique directe se situe à l’opposé de son premier album Darlene, dit-il. L’artiste a voulu offrir un objet musical personnel, tant et si bien qu’il se sent gêné d’écouter l’album en compagnie de gens «tellement c’est personnel». Il ajoute que l’album est fait pour être inconfortable par moments.

Tout le monde en parle entame sa 18e saison. Guy A. Lepage s’est entouré pour ce premier épisode d’Anaïs Favron et d’Alexandre Barrette, qui ont agi à titre de coanimateurs, mais aussi d’un public restreint.

Articles récents du même sujet