Soutenez

Trois raisons de voir le documentaire «Dehors Serge dehors»

Jolande, Anna et Robert dans une scène du documentaire «Dehors Serge Dehors» Photo: Cheval Films

Une question est sur toutes les lèvres du milieu artistique depuis quelques années: mais où est donc passé Serge Thériault? Le comédien qui a marqué l’imaginaire avec Ding et Dong, La Petite Vie et Gaz Bar Blues brille par son absence. Le très touchant documentaire Dehors Serge dehors nous donne de ses nouvelles. Voici pourquoi il faut voir ce film.

Pour son hommage senti aux proches aidants

Pendant qu’on s’est collectivement confiné durant quelques mois, Serge Thériault a passé six années de sa vie sans mettre le bout du nez dehors. Ses seuls contacts étaient avec sa conjointe Anna et sa fille Melina, ainsi qu’avec un couple de voisins, Jolande et Robert.

Ce sont eux les véritables héros du récit porté par les documentaristes Martin Fournier et Pier-Luc Latulippe. Serge Thériault est comme un fantôme dans le film: sans témoigner à la caméra, son ombre plane sur l’ensemble de l’œuvre.

Dès l’ouverture, Anna s’adresse à la caméra à son conjoint et le supplie de revenir au monde pour qu’il s’attaque une bonne fois pour toutes au mal qui le ronge depuis tant d’années. Elle et ses proches tentent par tous les moyens d’aider l’artiste qui souffre d’une dépression profonde.

Là est la grande force du film, qui met superbement en lumière le poids qui pèse sur les épaules des proches aidants. On est ici témoin privilégié de leurs moments d’espoirs comme de leur sentiment d’impuissance face à la souffrance d’un être cher et au manque de ressources qui s’offrent à eux.

Pour son approche empreinte d’amour et de respect

Bien qu’il porte sur une personnalité connue et aimée du grand public, Dehors Serge dehors ne tombe jamais dans le voyeurisme ni dans le sensationnalisme. La mise en scène sobre et pudique met l’accent sur le thème universel de la maladie mentale.

Les réalisateurs ont eu l’excellente idée de tout filmer depuis l’intérieur du logement de Robert et Jolande, qui habitent en dessous de chez Serge Thériault dans une banlieue éloignée.

On suit le passage du temps et le changement des saisons en regardant à travers leurs fenêtres, ce qui a pour effet de nous plonger dans l’isolement et la noirceur qu’a vécus le comédien pendant toutes ces années.

Une autre réussite du film est de ne jamais poser de jugement sur l’entourage de Serge Thériault. Les cinéastes ont recueilli les confidences d’Anna, Jolande, Robert et Melina en laissant soin au public de les interpréter à bon escient.

Pour continuer de croire aux miracles

Tout au long des 67 minutes de Dehors Serge dehors, sa conjointe Anna espère un miracle. Elle qui se sent au bout du rouleau et qui ne sait plus comment aider celui qui rejette les mains qui lui sont tendues.

Ce miracle serait qu’il réalise enfin qu’il a besoin d’aide et qu’il exprime le souhait de consulter en psychiatrie.

Sans révéler la tournure des événements, une lueur d’espoir jaillit de ce documentaire. Oui, une remontée vers la lumière est possible, même si rien n’est gagné. Il est difficile de retenir ses larmes en étant témoin des événements.

Dehors Serge dehors parle d’un comédien populaire dont le public s’ennuie énormément, mais c’est aussi et surtout l’histoire universelle d’une personne qui souffre et de son entourage immédiat qui en subit les conséquences. Tout cela en fait un film incontournable.


Dehors Serge dehors

Ce samedi à 18h au Cinéma du Musée et en ligne du 14 au 17 novembre dans le cadre des RIDM.

En salle dès le 19 novembre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.