Culture

La «Mlle Julie» de Magalie Lépine-Blondeau dans le confort de votre salon

David Boutin et Magalie Lépine-Blondeau dans une scène de la pièce "Mlle Julie", au Théâtre du Rideau Vert
David Boutin et Magalie Lépine-Blondeau dans une scène de la pièce «Mademoiselle Julie», au Théâtre du Rideau Vert Photo: François Laplante-Delagrave

Magalie Lépine-Blondeau renouait avec les planches en mars dernier, après deux ans de disette pandémique, dans une pièce à la hauteur de son talent, Mademoiselle Julie, au Théâtre du Rideau Vert. La comédienne y offrait une prestation éclatante, digne et souveraine.

D’après l’œuvre du Suédois August Strindberg, dans une mise en scène de Serge Denoncourt, Magalie Lépine-Blondeau, l’une des actrices chouchous de ce dernier, incarnait la Mademoiselle Julie du titre, fille de riche aristocrate qui s’engage dans un duel de pouvoir sans merci avec le domestique de sa maison, l’arrogant Jean (David Boutin).

Jouant avec souffle et dévouement les différentes formes de séduction – charnelle, manipulatrice, féministe, suppliante, fragile, vindicative et dégourdie – qui animaient son personnage, Magalie Lépine Blondeau tenait à bout de bras une partition intense et un texte costaud laissant transparaître les nuances de valeurs chez les différent.e.s protagonistes de l’histoire.

Content du succès de la production, le Théâtre du Rideau Vert prolonge le plaisir de Mademoiselle Julie, en proposant la pièce en webdiffusion sur son site. La captation réalisée par Pierre Séguin (qui était aussi derrière la version vidéo du Vrai monde? du Rideau Vert, au printemps 2021), n’escamote en rien la qualité de l’œuvre, jure l’institution de la rue Saint-Denis. Disponible au coût de 25 $ (taxes incluses), Mademoiselle Julie en format téléthéâtre dure une heure vingt-cinq minutes.

Bien que réussie, Mademoiselle Julie n’a pas connu un destin facile. Devant d’abord être jouée en salle en mars 2020, puis annulée pour les raisons qu’on connaît, Mademoiselle Julie avait connu une première vie quelques semaines plus tard sous forme de radiothéâtre à ICI Première, question de faire patienter les impatient.e.s à qui il tardait de découvrir l’œuvre pendant le premier confinement. Puis, cette année, la fresque du XIXe siècle a été présentée au Rideau Vert quatre semaines en mars et avril, au lieu de cinq comme cela était prévu initialement, en raison d’un cas de COVID-19 qui s’est déclaré dans l’équipe.

Besoin d’idées d’activités? Inscrivez-vous à notre infolettre Week-end!

Articles récents du même sujet