Culture

Francos: pour l’amour de Karim Ouellet

Le spectacle hommage à Karim Ouellet, aux Francofolies de Montréal. / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

L’heure n’était pas à la lamentation, mais plutôt à la fête dimanche soir aux Francos pour célébrer le regretté musicien Karim Ouellet. Le spectacle Bye Bye Bye Karim: La soirée des ami.e.s réunissait de nombreux artistes québécois.es venu.e.s rendre hommage au chanteur décédé le 17 janvier dernier à l’âge de 37 ans. Ensemble, ils et elles ont su émouvoir et faire danser le parterre bien rempli du site du festival.

«On est là pour se souvenir de quelqu’un d’important», a lancé en ouverture de spectacle le programmateur du festival, Laurent Saulnier.

C’est le musicien Luis Clavis, membre de Valaire, qui agissait comme maître de cérémonie tout au long de la soirée. En début de spectacle, il a demandé à toute l’assistance de crier leur prénom, ce à quoi il a répondu «enchanté», offrant ainsi un joli clin d’œil à son ami Karim, qui avait l’habitude de faire la même chose lors de ses concerts.

Sur scène, d’autres clins d’œil: une manette de jeu vidéo, une image de manga, une autre du petit prince, toutes choses que Karim adorait.

Et, derrière la scène, des projections gigantesques de photos de Karim défilaient sur le pavillon de l’UQAM.

Le spectacle hommage à Karim Ouellet, aux Francofolies de Montréal / Josie Desmarais/Métro

De superbes performances

Ariane Moffatt, Claude Bégin, La Bronze, Alaclair Ensemble, Claudia Bouvette, Hubert Lenoir, Fanny Bloom, Valaire et autres ami.e.s de l’artiste de Québec se sont succédé.e.s sur scène pour réinterpréter des classiques du chanteur, tirés de ses différents albums.

Certaines pièces ont été livrées dans la douceur et l’émotion, d’autres dans la festivité et la danse.

L’ensemble des artistes sur scène étaient habillé.e.s de manière colorée, arboraient de larges sourires, signe d’un désir évident de fêter leur ami.

Claudia Bouvette et Hubert Lenoir, très complices, ont offert une version particulièrement festive et réjouissante du titre Oh! Non. Le jeune rockeur québécois a ensuite fait preuve d’une tout aussi belle chimie avec Ariane Moffatt pour l’interprétation de La mer à boire, elle aussi très entraînante.

Eman, KNLO et Claude Bégin d’Alaclair Ensemble, tous des amis de longue date de Karim, ont aussi insufflé beaucoup d’énergie au concert chaque fois qu’ils sont apparus sur la scène et ont su brillamment interagir avec la foule.

Les morceaux plus calmes étaient porteurs d’une forte charge émotive. On pense notamment à Plume par Ariane Moffatt, Trente par Fanny Bloom et la magnifique Marie-Jo, interprétée par les amies choristes de Karim.

Le spectacle hommage à Karim Ouellet, aux Francofolies de Montréal / Josie Desmarais/Métro

La famille

Ce concert a aussi été l’occasion d’entendre pour la première fois Héréditaire, une chanson inédite de l’artiste, une des dernières composées avant son départ. La pièce parle de sa famille. Karim y mentionne son père, sa mère, sa sœur. Il chante: «La famille, c’est tout ce qui compte».

La transition vers la pièce La famille d’Alaclair Ensemble, qui comporte un refrain similaire, allait de soi. Mais les rappeurs ont quelque peu modifié les paroles pour transformer la ligne «tout ce qui compte, la famille, la famille, la famille» en «Rest in peace à Karim, à Karim, à Karim». Tous.tes les autres artistes du spectacle sont monté.e.s sur scène pour chanter ce refrain accrocheur.

Une fois la chanson terminée, Sarahmée, rappeuse et sœur de Karim Ouellet, tout de blanc vêtue, est apparue sur la scène, acclamée par la foule.

«Maman, regarde comment les gens aimaient Karim», a-t-elle lancé, visiblement émotive.

Après avoir remercié toutes les personnes ayant contribué à ce superbe spectacle, elle a encouragé le public à «continuer à faire écouter [Karim Ouellet] à vos enfants, à chanter, à mettre le son f*cking fort».

Le concert s’est terminé par une reprise de la pièce Karim et le loup, chantée par tous.tes les artistes du spectacle et par la foule, évidemment.

L’ensemble de la 33e édition des Francos de Montréal, qui se tient jusqu’au 18 juin prochain, est dédiée à Karim Ouellet.

Le spectacle hommage à Karim Ouellet, aux Francofolies de Montréal. / Josie Desmarais/Métro

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet