Arts et spectacles

Le grand retour des arts de la scène à Montréal

Louise Lecavalier dans le spectacle de danse «Stations»
Louise Lecavalier dans le spectacle «Stations» Photo: Courtoisie - Usine C

Après deux années semées d’embûches, les scènes de Montréal peuvent enfin lever le rideau sur une programmation franche et prête à soulever les tabous. Métro vous a concocté une sélection de spectacles qui valent le détour. 

Le théâtre pour briser le silence et les solitudes

Du côté du théâtre, des compagnies s’attaquent à des sujets qu’on préfère habituellement cacher sous le tapis.

C’est le cas de Michel Marc Bouchard avec sa nouvelle création au Théâtre du Nouveau Monde. Embrasse, qui traite des vérités mensongères, est une coproduction avec le Théâtre Centaur, rare collaboration entre les mondes anglophone et francophone de Montréal. La metteuse en scène Eda Holmes y dirige de grosses pointures, dont Théodore Pellerin, Anglesh Major, Anne-Marie Cadieux et Yves Jacques. 

Du 21 septembre au 16 octobre.

Courtoisie – Théâtre du Nouveau Monde

Du côté des classiques, le Théâtre Denise-Pelletier joue l’incontournable Métamorphose de Franz Kafka, une œuvre littéraire rarement portée à la scène. Le metteur en scène Claude Poissant a peint le réalisme magique et l’humour de l’auteur pragois sur la trame de la Grande Noirceur et de la Révolution tranquille.

Du 22 septembre au 16 octobre.

Alexis Martin et Daniel Brière ont, quant à eux, joint leurs forces pour concevoir Les morts, le troisième opus de la trilogie sur la «présence» créée par le Nouveau Théâtre Expérimental. À l’affiche à Espace Libre, la pièce explore des manières insoupçonnées de représenter les défunts sur les planches, un travail qui fait suite aux expérimentations similaires d’Animaux (2016) et de Bébés (2019). 

Du 12 octobre au 6 novembre.

Duceppe présente de son côté la pièce de théâtre documentaire Tout inclus. Son auteur, François Grisé, a passé quelques mois dans une résidence pour aînés. Il puise dans son expérience pour creuser la question du vieillissement et la façon dont la société approche la fin de la vie. Profondément engagé à remettre le sujet au cœur de nos préoccupations, l’artiste demande, sur le ton de l’humour et de la lucidité, des solutions pour créer des habitats intimes et sociaux destinés aux doyens de nos communautés. 

Du 27 au 31 octobre 2021.

Courtoisie – Théâtre Duceppe

Des performances inédites en danse

La danse contemporaine reprend du service avec des chorégraphies percutantes issues de la relève et de grands noms de la discipline.

Pour sa 25e saison, l’Usine C s’est offert la légendaire Louise Lecavalier, qui présente une nouvelle création intitulée Stations. La danseuse émérite propose un solo fougueux, aux frontières de l’intime, qui parcourt la mémoire du corps et la fluidité du mouvement. 

Du 17 au 25 septembre.

Chez Tangente, Camille Lacelle-Wilsey présente Come a Bit Closer, une fable contemporaine où quatre danseurs nus se faufilent dans un univers chargé de centaines de nappes de plastique. Dans cet environnement qui rappelle la crise climatique, les spectateurs sont invités à se questionner sur la valeur de célébration et de la vitalité alors que la société se rapproche du point de non-retour. 

Du 24 au 26 septembre.

Le cirque dans tous ses états

Les amoureux du cirque ne resteront pas sur leur faim. Après une série de performances estivales remarquées, le Cirque Alfonse investit la TOHU. Son plus récent spectacle, Animal, histoire de ferme, offre une série de fables surréalistes où l’étable et la grange se retrouvent sens dessus dessous. Rappelons que la compagnie québécoise s’est fait connaitre pour son habile alliage d’une panoplie de disciplines artistiques sur une musique funk agricole teintée de soul et de trad.

Du 16 au 20 novembre.

Articles récents du même sujet