Soutenez

Transformez-vous en plastique

Le court métrage en réalité virtuelle Plastisapiens force à réfléchir à la présence du plastique dans la vie humaine. Photo: Gracieuseté, Office national du film du Canada

Un corps qui ne fait qu’un avec le plastique, voilà l’angoissante proposition de Plastisapiens, un des courts métrages en réalité virtuelle présentés par FNC Explore au Centre Phi.

Les 15 œuvres – pour un total de plus de cinq heures de contenu – qui sont proposées dans le cadre du Festival du nouveau cinéma offrent chacune une vision à 360 degrés qui nous permet par ici de survoler des paysages à l’autre bout du monde, par là de voir ses mains s’allonger, transformées par le plastique. Un effet que seule la réalité virtuelle permet de créer.

Attention, avec Plastisapiens, votre écoanxiété pourrait atteindre un nouveau niveau. La cinéaste Edith Jorisch et l’artiste multidisciplinaire Miri Chekhanovich, toutes deux établies à Montréal, nous proposent une histoire spéculative et futuriste dans laquelle les êtres humains et le plastique ont fusionné.

D’une quinzaine de minutes, le film d’animation produit par l’Office national du film (ONF) se prend comme une méditation guidée maudite. D’une voix robotique, on nous explique comment l’exposition constante au plastique – dont les particules se retrouvent jusque dans nos corps – modifie la génétique humaine. D’où sommes-nous parti.e.s? Jusqu’où irons-nous?

D’un océan à l’autre

Autre film québécois présenté à FNC Explore, 21-22 China invite aussi à réfléchir à la santé de notre planète. La création de Thierry Loa juxtapose des images de l’immensité de la nature à celle, gigantesque, de gratte-ciels et d’autoroutes, forçant un constat: l’humain a une influence majeure sur son environnement. Les centrales nucléaires et les déserts s’enfilent en de longs plans aériens sous une musique traditionnelle chinoise qui se substitue tantôt à des notes oppressantes, tantôt à du new age introspectif.

Deux films canadiens, qui sont aussi des productions de l’ONF, sont également proposés. This Is Not a Ceremony, du scénariste et réalisateur niitsitapi Ahnahktsipiitaa, est particulièrement poignant. Différentes figures revendicatrices demandent réparation au spectateur.rice, installé.e au-dessus d’un feu de camp. Leur colère laisse place à deux récits: celui d’un homme qui a vécu des abus sexuels dans la famille d’accueil où il a été placé et la fin de la vie de Brian Sinclair, un autochtone décédé dans la salle d’attente d’un hôpital de Winnipeg où on l’avait laissé sans soin durant 34 heures.

Blood Relations d’Analee Weinberger est un court métrage en réalité virtuelle qui est interactif: on attrape des objets afin d’entendre la réalisatrice raconter l’histoire de ses parents adoptifs juifs installés au Canada, alors que le reste de la famille a élu domicile en Israël. Un test d’ADN viendra contredire ce que la cinéaste a toujours cru; elle n’est pas elle-même de descendance juive. Mais fait-on partie de la culture dans laquelle on a grandi ou de celle qui coule dans nos veines?

Des films d’Allemagne, d’Italie, de France, des États-Unis, du Japon, du Royaume-Uni et d’Israël font également partie de la programmation de FNC Explore. Au Centre PHI jusqu’au 16 octobre.

Une infolettre l’fun? Abonnez-vous à celle du Week-end pour voir!

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.