Soutenez

Sébastien Delorme troque le badge contre la toge

Sébastien Delorme incarne Me Léo Macdonald dans la nouvelle série Indéfendable. Photo: Karl Jessy

Après cinq années à incarner le sergent-détective le plus apprécié du public, Stéphane «Poupou» Pouliot, le comédien Sébastien Delorme plonge dans une nouvelle quotidienne, cette fois-ci dans le rôle d’un avocat criminaliste estimé, avec Indéfendable. 

Alors qu’il passe d’une série policière à une série judiciaire, Sébastien Delorme voit cette transition comme une suite logique. «C’est la prochaine étape: là où l’histoire policière se termine, ça se continue en cour», dit-il.  

Dès lundi soir, le public pourra voir le comédien incarner au petit écran Me Léo Macdonald, une étoile montante du droit criminel, et ce, près d’un an jour pour jour après la mort soudaine de son personnage dans District 31. 

Associé du cabinet Lapointe-Macdonald, Me Léo Macdonald est un avocat qui prend ses causes à cœur, explique Sébastien Delorme. Tellement que c’est parfois aux dépens de sa famille, composée de son amoureuse, Sara (Catherine Renaud), et de sa fille, Romy.   

«Il s’attache à ses clients. Ce n’est pas un avocat qui est à l’argent. C’est quelqu’un qui veut le bien des gens, qui les prend sous son aile, qui les rassure. Il est talentueux et charismatique. Il a beaucoup de qualités humaines. Cependant, tout ça amène son lot d’absence à la maison», souligne-t-il en entrevue avec Métro.  

C’est le genre de série que je regarde sur Netflix. […] Je suis confiant de la qualité d’Indéfendable. Je sais que les gens vont aimer ça!  

Sébastien Delorme

Défi quotidien 

S’engager dans une quotidienne est un défi de taille en raison du nombre d’heures de tournage que cela exige, mais c’est précisément cette cadence rapide qui intéressait Sébastien Delorme. «J’étais habitué et entraîné à travailler et performer à ce rythme-là», indique celui qui a remporté le prix Gémeaux du meilleur premier rôle masculin en 2008 pour le téléroman La Promesse

À ses côtés, on retrouve dans Indéfendable des comédien.ne.s comme Michel Laperrière, Anne-Élisabeth Bossé, Nour Belkhiria, Martin-David Peters et Tatiana Zinga Botao. 

Pour la plupart de la distribution, c’était une première expérience de série quotidienne, souligne Sébastien Delorme. «Ça demeure quand même un choc pour la majorité des interprètes et même de l’équipe technique, dit-il. C’est vraiment très demandant et il faut se mettre dans un état d’esprit de travail à long terme.» 

Le comédien confie même avoir eu à rassurer certain.e.s de ses collègues en leur expliquant que «c’est normal que ça aille aussi vite et que le résultat n’en était pas moins meilleur». 

Autre défi pour Sébastien Delorme: puisque son personnage est un avocat qui plaide lors de procès, il doit apprendre plusieurs pages de monologues à jouer devant une petite foule. 

«J’ai carrément eu le trac les premières fois où c’est arrivé. Je me suis retrouvé un peu comme au théâtre avec le jury, le juge, les spectateurs, les avocats qui sont là dans la salle et les techniciens. Le début de ma carrière, c’était des performances comme ça, devant public», se rappelle-t-il.

Point de vue de la défense 

Son tout premier rôle à la télévision, décroché à sa sortie de l’école de théâtre en 1995, était celui d’un accusé dans la série Les grands procès.  

Si Indéfendable lui permet de renouer avec l’univers juridique comme comédien, Sébastien Delorme n’avait toutefois encore jamais interprété un avocat avant le début des tournages de la série.  

Pour bien se familiariser avec le jargon de la profession, il a été coaché par l’avocat criminaliste Richard Dubé, à qui l’on doit d’ailleurs l’idée originale de la série développée avec la conceptrice et productrice Izabel Chevrier. 

«Ils portent depuis bien longtemps le rêve de faire une série juridique, mais du point de vue de la défense. C’est quelque chose qui a été réfléchi longtemps. Je suis embarqué dans leur rêve et, aujourd’hui, c’est concret pis c’est bon!», relate Sébastien Delorme.  

À l’instar de séries comme District 31, Indéfendable s’inspire librement d’éléments de l’actualité. D’ailleurs, le comédien admet que jouer le rôle d’un avocat de la défense lui a permis de voir le système de justice, le doute raisonnable et la présomption d’innocence d’un nouvel œil.  

«Quand j’ai commencé à aborder le personnage, j’avais une mentalité plus couronne. C’est-à-dire que, vite fait, je disais que [une personne] était coupable sans avoir fait de recherche ou sans avoir vu toute la situation», explique celui qui ne condamne plus aussi rapidement.  

Indéfendable est diffusé dès le 12 septembre, du lundi au jeudi, 19 h, à TVA

Besoin d’idées d’activités? Inscrivez-vous à notre infolettre Week-end!

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.