Débats

Mise à jour économique : le gouvernement doit faire les bons choix

Le député de Robert-Baldwin, Carlos J. Leitão. Photo: François Lemieux/Métro

LETTRE OUVERTE – Alors que le Québec, à l’image de la planète entière, vient de traverser de longs mois extrêmement difficiles à plusieurs niveaux, il faut maintenant penser à relancer l’économie rapidement. Toutefois, il est impératif de le faire de façon juste et responsable. Les Québécoises et les Québécois s’attendent à ce que la CAQ prenne les bonnes décisions en fonction de leurs besoins suite à la pandémie et non pas de façon électoraliste.

En ce sens, je crois que le gouvernement doit présenter un plan crédible de retour à l’équilibre budgétaire et de contrôle de la dette. Pour ce faire, nous suggérons l’application d’un ancrage budgétaire qui pourrait être, par exemple, de viser un ratio dette/PIB de 40%, à terme. Un tel ancrage a l’avantage de ne pas provoquer de choc important sur les dépenses, ce qui est primordial dans la période d’incertitude que nous traversons présentement.

Plus spécifiquement, nous estimons que la mise à jour du ministre Éric Girard devra apporter des solutions concrètes dans quatre grands secteurs de l’économie. Ce sont des enjeux majeurs qui ralentissent actuellement la relance économique du Québec et qui touchent les Québécois dans leur quotidien.

Économie verte et transition énergétique

En 2021, les beaux discours sur la protection environnementale et la lutte contre les changements climatiques ne suffisent plus. La population s’attend maintenant à ce que ses dirigeants arrivent avec des mesures concrètes et précises pour atteindre la carbo-neutralité en 2050 et ainsi protéger notre planète et l’avenir des générations futures.

C’est pourquoi nous proposons notamment d’offrir des aides financières directes aux entreprises innovantes qui souhaitent réduire leurs émissions de GES ou encore améliorer leur performance énergétique. Cette aide permettrait d’accélérer la transition énergétique tout en favorisant l’automatisation nécessaire dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre.

Pénurie de main d’œuvre

Depuis son élection, François Legault a toujours nié la pénurie de main-d’œuvre malgré tous les indicateurs économiques ainsi que les nombreux cris d’alarme des entrepreneurs de toutes les régions du Québec. De surcroît, lorsqu’il est questionné sur le sujet, le premier ministre se réjouit de la rareté de main-d’œuvre qui, dit-il, amène des meilleurs salaires. C’est totalement aberrant!

Notre formation politique, avec en tête notre cheffe Dominique Anglade, a déjà proposé plusieurs pistes de solutions cet automne. Bien sûr, une augmentation des seuils d’immigration et la régularisation plus rapides des immigrants à statut précaire représente une voie à suivre. Mais ce n’est évidemment pas la seule.

En effet, des incitatifs afin d’améliorer la rétention des travailleurs expérimentés doivent être mis en place. Sur ce plan, le Québec est malheureusement moins efficace que le reste du Canada. C’est pourquoi nous avons proposé des mesures concrètes et faciles à mettre en place afin de garder nos travailleurs plus longtemps sur le marché du travail.

Logement

Autre crise que le gouvernement caquiste refuse toujours de reconnaître, celle du logement. Celle-ci affecte de nombreuses régions et nous sommes en droit de nous attendre, dans la mise à jour économique de cette semaine, à un réel plan pour permettre aux ménages d’avoir accès à des logements abordables et à la propriété.

Le Parti libéral demande au gouvernement d’offrir aux Québécoises et aux Québécois un plan qui contribuerait à offrir des logements abordables et décents, de l’aide aux familles pour acheter une propriété et davantage de logements sociaux. Des solutions pour y arriver ont d’ailleurs été présentées par notre formation politique mais François Legault, qui nie l’existence de la crise du logement, fait toujours la sourde oreille.

Secteur social

Il nous semble impensable que le ministre des Finances présente une mise à jour économique qui ne comporterait pas de plan pour améliorer les services en santé, les services de garde ainsi que le milieu de l’éducation.

Pour ces secteurs, nous demandons à la CAQ de mettre ses priorités aux bons endroits, tout simplement. Les Québécois ont droit à des services de qualité en santé, en éducation et en services de garde, peu importe la région qu’ils habitent.

Le gouvernement caquiste doit comprendre qu’il ne suffit pas d’injecter de plus en plus d’argent dans ces services essentiels, mais aussi d’améliorer les conditions de travail de ceux qui y travaillent. C’est non seulement une question d’économie mais de dignité humaine.

Finalement, ce que nous attendons et que tous les Québécois attendent du gouvernement Legault, c’est qu’il propose des plans concrets et qu’il fasse les bons choix. Pas seulement pour se faire réélire lors des prochaines élections, mais pour rassurer la population aux lendemains d’une crise sanitaire historique et lui offrir les services qu’elle mérite.

Carlos J. Leitão
Député de Robert-Baldwin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances publiques et de lutte contre les changements climatiques

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet