Métro x Trente

Métro x Trente présente Martine St-Victor

Martine Saint-Victor Photo: Pascal Guzzo et Simon Gonzalez

Nouvellement à la tête d’Edelman Montréal, Martine St-Victor est une des co-fondatrices, avec d’autres membres de la communautés des affaires de Montréal et de Toronto, du Black Opportunity Fund. Le BOF a pour vocation d’investir dans les communautés noires pour développer leurs organismes et leurs entreprises au Canada et les aider à croître au maximum de leur potentiel.


Passion

Je suis de nature extrêmement curieuse et je suis bien servie parce que je rencontre des gens différents et extraordinaires à travers mon boulot. C’est très enrichissant! Je suis en amour avec Montréal. Elle est ma grande complice. Mais ce qui fait une ville, ce sont les habitants et on est choyés ici parce qu’il n’y a pas de Montréalais typique.

Je suis en amour avec Montréal. Elle est ma grande complice. Mais ce qui fait une ville, ce sont les habitants et on est choyés ici parce qu’il n’y a pas de Montréalais typique.

Martine St-Victor

Moteur de motivation 

Depuis quelque temps, une question me trotte toujours en tête: «Est-ce que je fais une différence?» Mon nouveau modus operandi est: «Be on the right side of history!» Pour moi, ça signifie qu’on peut être rentable dans ce qu’on fait, dans notre métier, sans pour autant mettre de côté notre engagement communautaire et social. Je remarque que les entreprises perçoivent de plus en plus cela. Il est aussi important de comprendre la responsabilité qu’on a en tant que citoyens. Et ce, même si on est tout simplement engagés dans notre rue ou notre quartier. Chaque geste compte.

Un(e) Montréalais(e) que vous admirez

Il y en a plusieurs! Pour moi, c’est Jeanne Mance. Elle est venue d’ailleurs (comme plusieurs Montréalais), mais a fait de Montréal sa ville et elle y a laissé sa marque. 

Inspiration 

Le mont Royal est une source exceptionnelle d’inspiration. Je ne cours pas, je marche, mais ça me sert beaucoup, physiquement et mentalement. C’est incroyable les idées que j’ai quand je reviens de mes quelques kilomètres de marche. 

Je ne veux pas que les possibilités qu’a un enfant qui naît à Outremont soient différentes de celles de celui qui vient d’un quartier moins fortuné.

Martine St-Victor

Un souhait pour l’avenir de Montréal

J’aimerais qu’on construise des logements abordables qui soient beaux, bien situés et efficaces sur le plan énergétique. Les gens qui y habitent devraient aussi avoir accès à plus de piscines, des terrains de tennis, des endroits verts. Ça me tient vraiment à cœur. Je ne veux pas que les possibilités qu’a un enfant qui habite à Outremont soient différentes de celles de celui qui vit dans un quartier moins fortuné. Quand tu marches vers l’école et que tu vois un centre communautaire qui a une belle bibliothèque, un bon réseau Wi-Fi et un laboratoire, tu sais que tu as de bonnes options et des possibilités. Mais si tu ne vois pas ça, tu as de la difficulté à te projeter ailleurs que dans ton milieu qui est limité. C’est absolument injuste!  

Il ne faut pas oublier que nous avons le pouvoir d’influencer la province et le pays par des initiatives locales. Et que celles-ci fonctionnent souvent mieux quand les citoyens sont plus engagés, puisqu’elles reflètent leurs besoins et leurs attentes. Les maires doivent comprendre cela et mettre en place plus d’outils qui donneront la parole aux citoyens. Un livre à lire sur le sujet: The Nation City de Rah Emanuel, ancien membre des Administrations Clinton puis Obama, et ancien Maire de Chicago

Endroit préféré à Montréal

La voie Camilien-Houde, en descendant vers Outremont. Il y a environ 800 mètres que je trouve absolument extraordinaires. On y admire toute cette verdure et, au loin, on aperçoit l’oratoire et l’Université de Montréal. Je trouve toujours ça exceptionnel d’avoir accès à cette splendide vue d’ensemble. 

Votre quartier

Outremont. J’y suis arrivée à l’âge de neuf ans de Trois-Rivières; aussi bien dire que j’y suis depuis toujours! J’aime le fait que je peux marcher pour aller à mes restaurants préférés. Notamment, la verdure y est luxuriante et plusieurs études confirment les bienfaits de tels aménagements. La pièce de résistance de notre quartier, c’est la proximité du mont Royal et du centre-ville. D’être aussi près du cœur de Montréal sans en subir les désagréments, c’est précieux.

Un endroit à découvrir à Outremont

Les avenues Laurier et Bernard. Même si ce sont des lieux marqués par de grands noms et de grandes marques, on y retrouve tout de même un esprit de village et de proximité qui me plaît.

Articles récents du même sujet