Formation et emplois

Les étudiants ont de l'argent à dépenser

L’image classique de l’étudiant pauvre menant une vie frugale semble être devenue un stéréotype éculé. Selon les résultats d’une étude présentée hier, les collégiens et les universitaires disposent d’un revenu plus élevé que jamais, qu’ils se feront une joie de dépenser pour la rentrée scolaire. Ils s’offriront d’ailleurs davantage des «expé­riences» que des biens matériels.

«Les étudiants actuellement inscrits à l’université ont plus d’argent en poche que ceux des générations précédentes», souligne Luc-André Cormier, vice-président d’Impact Recherche, qui a effectué l’étude auprès de 1?000 étudiants canadiens au nom de Cossette Média.

Plusieurs raisons
Selon M. Cormier, ce phénomène s’explique de plusieurs façons. «Ils sont plus nombreux à rester encore à la maison, leurs parents paient une plus grande partie de leurs dépenses courantes, ils ont plusieurs sources de revenus provenant de bourses et de prêts gouvernementaux, et près des deux tiers – 63 %, selon notre étude – ont l’intention de continuer à travailler durant l’année scolaire», affirme-t-il.

Selon l’étude, en ce qui concerne leurs intentions d’achat, les étudiants sont plus enclins à dépenser pour des sorties dans les bars, des repas au restaurant ou pour faire un voyage avant la rentrée que pour des biens de consommation durables comme les ordinateurs et les téléphones cellulaires.

L’étude confirme aussi l’impact majeur des médias sociaux sur la vie et le comportement de ces jeunes adultes. Plus de 9 étudiants sur 10, soit 93 % des répondants, ont un compte Facebook. Ces étudiants appartiennent en moyenne à quatre «univers distincts» d’amis avec lesquels ils sont régulièrement en contact.

Articles récents du même sujet