Formation et emplois

McGill construit pour garder ses chercheurs

Un an après l’inauguration de deux pavillons consacrés à la recherche, l’Université McGill se frotte les mains. «La construction du Complexe des sciences de la vie a été essentielle pour garder nos chercheurs»,  se réjouit Carmen Lampron, directrice du projet.

Dans les deux bâtiments flambants neufs inaugurés l’automne dernier, 600 scientifiques s’activent dans des laboratoires qui offrent une fenestration imposante, fruit du travail de Claude Proven­cher (Proven­cher Roy architectes) et Caroline Spiegelski (Diamond & Schmitt). Les architectes ont d’ailleurs déposé une demande d’accréditation pour une reconnaissance LEED or, une certification écologique.

Projet payant
Le complexe a coûté 73 M$ à construire, mais l’université  récolte déjà les fruits de cet investissement. «Les nouvelles infrastructures nous rendent plus compétitifs pour les demandes de bour­ses», confie Michel Tremblay, directeur du Centre de recherche sur le cancer.

L’autre particularité des deux bâtiments, c’est qu’à chaque étage, les laboratoires communiquent entre eux, favorisant ainsi les échanges et la reconfiguration rapide. En outre, ils permettent de relier deux autres pavillons, celui de médecine et celui de biologie. Tout un symbole!

Articles récents du même sujet