Formation et emplois

Politiques d'embauche prudentes

Les employeurs canadiens prévoient embaucher de façon prudente au cours du troisième trimestre, révèlent les plus récentes prévisions d’emploi de CareerBuilder.ca.

«Au pays, les sociétés suivent de près les progrès réalisés à la suite des mesures prises pour stimuler l’économie, a déclaré par voie de communiqué Todd McCormick, président de CareerBuilder Canada. Bien que de nouveaux postes seront créés, les entreprises se concentreront plus sur la mise à niveau des talents dont elles disposent actuellement, tout en conservant le même nombre d’employés afin de traverser la crise économique et d’assurer leur position face à la concurrence.»

Ainsi, 53 % des em­ployeurs sondés indiquent qu’ils ne prévoient aucun changement dans le nombre de leurs employés permanents à temps complet au cours du troisième trimestre.

D’un trimestre à l’autre

Vingt-deux pour cent des employeurs ont augmenté le nombre de leurs employés au deuxième trimestre de 2009, mais la majorité (46 %) l’a laissé inchangé. Trois employeurs sur 10 (30?%) ont réduit leurs effectifs au deuxième trimestre.

Selon les résultats du sondage, les prévisions d’embauche pour le troisième trimestre cadrent avec la tendance des six premiers mois de l’année, tandis que les réductions d’effectifs sont en déclin. Un employeur sur cinq (21 %) envisage d’augmenter son nombre d’employés permanents à temps complet, un chiffre similaire aux résultats des premier et deuxième trimestres.

Dix-sept pour cent des employeurs prévoient réduire leurs effectifs au troisième trimestre, en net recul par rapport au nombre de ceux ayant réduit leurs effectifs au deuxième trimestre.
La moitié (53 %) ne prévoient aucun changement dans leur personnel, tandis que 9 % sont indécis.

Hausses de salaire?

Dans le cadre de leurs mesures de maîtrise des coûts, 15 % des employeurs ont indiqué avoir dû procéder à la réduction du salaire des employés à temps complet au cours des six derniers mois.

En regardant vers le troisième trimestre, 4 em­ployeurs sur 10 pourraient envisager de mettre en place des incitatifs à l’intention de leurs employés actuels, notamment avec une augmentation prévue des salaires allant jusqu’à 3?%, tandis que 8 % prévoient les augmenter de 4 % ou plus. Quarante pour cent des employeurs ne prévoient pas d’ajustement des salaires, et 8 % envisagent des réductions de salaire.    

L’enquête, réalisée par Harris Interactive et intitulée Q3 2009 Canadian Hiring Forecast (Prévisions d’embauche au Canada au troisième trimestre 2009), a été effectuée entre le 22 mai et le 10 juin auprès de plus de 400 gestionnaires recruteurs et professionnels des ressources humaines d’entreprises du secteur privé.

Articles récents du même sujet