Formation et emplois

Plusieurs formations valent toujours le coup dans le domaine manufacturier

Le Canada et le Québec ont perdu un grand nombre d’emplois manufacturiers depuis le début de la récession. Pourtant, bien des formations liées à ce domaine d’emplois présentent de bonnes possibilités.

Selon Statistique Canada, de mai 2008 à mai 2009, plus de 58 000 emplois du secteur de la fabrication ont été perdus au Canada. Si la plupart des postes ont été coupés en Ontario, le Québec a vu disparaître à lui seul 6?400 de ces emplois durant la même période.

Deux tendances
La diminution de l’emploi manufacturier s’inscrit parmi deux tendances importantes. La première est le recul marqué qu’a connu ce secteur entre 2004 et 2008, après une belle remontée dans les années 1990. En effet, les emplois dans le  domaine de la fabrication ne représentaient plus que 11,4?% de tous les emplois au Canada en 2008, alors que la proportion était de 14,4 % en 2004.
 
Durant cette même période, le Québec a perdu, quant à lui, 86 700 emplois manufacturiers, ou 13,8 % des effectifs de 2004. Le ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty, prédisait le mois dernier que la part de l’emploi manufacturier diminuerait encore à la fin de cette récession.

La seconde est l’amélioration des méthodes de fabrication et l’effritement de l’emploi manufacturier qui en résulte. Cette tendance est observable dans tous les pays de l’OCDE depuis la fin des années 1960. Ainsi, en 1967, les entreprises manufacturières employaient pas moins de 45 % de la main-d’ouvre canadienne. C’est quatre fois plus qu’aujourd’hui, alors que la production manufacturière a augmenté considérablement.

Doit-on en conclure que les jeunes et les adultes qui réorientent leur carrière devraient éviter le secteur de la fabrication? Comme tous les employeurs, ceux du secteur manufacturier se plaignent de difficultés à recruter, et de bonnes occasions continueront donc à se présenter.

Des DEP à découvrir
Depuis des années, les formations professionnelles (DEP) en usinage, en fabrication de moules, en matriçage et en utilisation d’équipements de production présentent de bonnes possibilités, alors qu’elles sont souvent méconnues. Les DEC dans le  domaine de la fabrication mécanique présentent aussi de bonnes perspectives d’emploi et offrent des carrières de choix à ceux qui possèdent des aptitudes mécaniques.

Les manufacturiers ont aussi besoin d’experts pour les aider à faite face aux défis qu’ils affrontent. Les bacheliers en génie de la production définissent pour eux les modifications nécessaires à la  rentabilisation de la chaîne de production. Les diplômés en logistique et en gestion de la chaîne d’approvisionnement les aident pour leur part à contrôler leurs coûts.

Le secteur de la fabrication continuera donc à offrir de belles occasions.

Articles récents du même sujet