Formation et emplois

Trois étudiants font leur cinéma

Ils n’ont pas encore quitté les bancs d’école que les artisans de la compagnie Orangerine Productions sont en voie de se tailler une place de choix au sein de la relève cinématographique montréalaise. Avec plusieurs productions vidéo présentées au Canada, aux États-Unis et en Espagne, Émile Arragon, Jean-Phillipe Desjardins et Jasmine Gervais ont fait bien plus que leurs devoirs.

Les curieux pourront voir et participer à leur plus récente Å“uvre : le film interactif Moments présenté dans le cadre du Festival de théâtre de la rue de Lachine, qui se déroule, vendredi et samedi.

Dans cette expérience cinématographique, le spectateur se retrouve dans la peau d’un voleur de banque interprété par le comédien Mario Morin. En se déplaçant sur un plancher interactif avec une mallette «pleine de billets» et un bâton de baseball, le participant devient maître de la conduite de l’antihéros. Après chaque décision, une scène est projetée sur une toile géante.

Bien que ce concept rappelle les livres dont vous êtes le héros, Émile estime que son pendant cinématographique est plus intense. «Le participant ne peut pas déposer son livre et choisir ce qu’il va faire le lendemain, explique-t-il. Si vous hésitez trop longtemps, vous vous ferez attraper par les gardes de sécurité. C’est une expérience qui se vit en temps réel.»

Des passionnés
La complicité des trois jeunes réalisateurs est palpable et, durant l’entrevue, on a dû les rappeler à l’ordre plus d’une fois, car ils ne pouvaient s’empêcher d’entamer des discussions sur le septième art. «Nous pouvons parler de cinéma pendant huit heures d’affilée», confie Jean-Philippe.

Pourtant, les fondateurs d’Orangerine Productions se connaissaient peu avant leur première collaboration, à la fin de l’été 2007, alors qu’ils produisaient le vidéoclip de la chanson Given du groupe Give. Les cinéastes sont devenus inséparables par la suite. «J’étais surpris du bon résultat que nous avions obtenu, se souvient Jasmine. Nous avons eu un coup de foudre professionnel et nous avons décidé de fonder notre compagnie.»

Depuis ce jour, les trois étudiants mènent de front leurs études en cinéma et les activités de leur compagnie de production. En moins de deux ans, ils ont réalisé la présentation vidéo de trois lectures effectuées par différents artistes dans le cadre de la Foire internationale du livre de Barcelone en 2008.

Ils ont aussi produit plusieurs courts métrages, notamment Son of the Preacher, qui a été inscrit à la programmation des festivals de films gais et lesbiens de Montréal, Toronto, San Francisco, Boston et Los Angeles.

Les trois réalisateurs veulent poursuivre sur cette lancée en concevant d’autres courts métrages et des publicités web en attendant le jour où ils pourront faire leur premier long métrage.

D’ici là, ils présenteront le court métrage Jack dans le cadre du festival Fantasia, qui aura lieu au mois de juillet. Ils réaliseront aussi un court métrage mettant en vedette Catherine De Léan (Les hauts et les bas de Sophie Paquin, CA) et ils produiront des capsules publicitaires pour le ministère du Dévelop­pe­ment économique.

Articles récents du même sujet