Formation et emplois

Le bonheur est dans le mentorat

Une récente étude indique que les bénévoles Å“uvrant auprès de jeunes sont non seulement plus heureux que le Canadien moyen, mais qu’ils sont également plus énergiques, plus jeunes d’esprit et qu’ils perçoivent de façon plus positive le vieillissement. Mené par Ipsos Descarie, le sondage Indice jeunesse Standard Life visait à comparer l’attitude des bénévoles agissant comme mentors au sein des Grands Frères et Grandes SÅ“urs à celle des autres Canadiens.

Bénéfices tangibles
Selon les résultats du sondage, la moitié des mentors interrogés (51 %) ont décrit leur vie comme étant «très heureuse», contre 29 % de la population générale.
Lorsqu’on leur a demandé s’ils étaient optimistes ou pessimistes face à la vie, 81 % des mentors interrogés se sont dits optimistes, comparativement à 63 % chez les adultes ne faisant pas de mentorat auprès des jeunes.

Par ailleurs, le pourcentage de personnes se jugeant moins utiles en vieillissant était environ trois fois plus élevé parmi les Canadiens moyens que chez les mentors (19 % contre 6 %).

Articles récents du même sujet