Formation et emplois

Twitter, le nouveau Rolodex

Elisabeth Braw - Metro World News

Pour décrocher un stage dans les bureaux de Ogilvy PR à Hong Kong, pas besoin d’avoir un diplôme universitaire en poche. Il suffit de rallier à notre cause au moins 150 usagers Twitter, qui suivront nos péripéties par l’entremise du populaire site de micro-blogage.

«En exigeant une telle condition, nous sommes certains que nos candidats comprennent les nouveaux médias, affirme Thomas Crampton, un responsable chez Ogilvy, qui a affiché l’offre d’emploi jusque sur son propre blogue. J’ai reçu des candidatures provenant de partout au monde. Les postulants ont « twitté » avant leur entrevue et même pendant qu’ils m’attendaient dans la salle de réunion. Une personne a aussi raconté sur le site, après l’entrevue, que ses pieds la faisaient souffrir parce qu’elle avait étrenné de nouvelles chaussures.»

On ne s’étonnera pas d’apprendre que la personne dont la candidature a été retenue était suivie par plus de 500 usagers de Twitter…

Internet, un incontournable

Depuis quelque temps, nombreux sont ceux qui dénichent un nouvel emploi en utilisant des sites de réseautage comme Twitter et Facebook. Et des gestionnaires comme M. Crampton font des habiletés à se tisser un réseau social efficace un critère d’embauche.

«Il fut un temps où votre valeur était en partie déterminée par les noms qui se trouvaient dans votre Rolodex, rappelle Alex Halavais, professeur en communications à l’Université Quinnipiac, au Connecticut. Twitter et Facebook sont en quelque sorte les nouveaux Rolodex, et le réseau social est devenu essentiel pour un large éventail de postes. Comme le dit ce vieil adage?: « L’important, ce n’est pas ce que vous savez, mais qui vous connaissez. »»

C’est pourquoi les candidats à un poste en marketing chez Murphy-Goode doivent envoyer une vidéo de 60 secondes expliquant pourquoi ils sont le meilleur candidat sur www.areallygoodejob.com. «La personne que nous choisirons doit démontrer comment utiliser les nouveaux médias dans le marché du vin, fait valoir le directeur des relations publiques de l’entreprise, Mark Osmun. Laisser aux candidats la chance de faire leurs preu­ves en utilisant l’internet est tout à fait logique.»

Depuis le lancement du site de recrutement à la fin du mois d’avril, Murphy-Goode a reçu des centaines de candidatures et a enregistré plus de 100 000 clics. Et il ne reste que quelques jours pour postuler!

Articles récents du même sujet