Formation et emplois

Pour un meilleur salaire

Daniel Denisiuk - Metro World News

Il peut sembler téméraire de demander une augmentation de sa­laire dans un contexte où les mises à pied, les coupures et les gels de salaire sont monnaie courante. En 2008, même les patrons de grandes compagnies américaines ont gagné 6,8 % moins par rapport à 2007.

Et pourtant.. Même si les augmentations de sa­lai­re moyennes stagnent à 1,3 % actuellement, ceux qui planifient judicieusement pourraient bien en sortir gagnants, avec des sous en plus.

Faire ses devoirs
Si vous pensez que vous méritez une augmentation, commencez par faire vos devoirs : comparez votre salaire aux moyennes du marché pour le poste que vous occupez. Si vous êtes effectivement sous-payé, accumulez les faits pour justifier une hausse de salaire, par exemple ce que vous rapportez à l’entreprise.

Avec ces données en main, prévoyez un rendez-vous avec votre supérieur. Présentez-lui les faits et soyez prêt à accepter des tâches supplémentaires si nécessaire. Créez une situation gagnant-gagnant en mettant en évidence ce que vous devez faire pour gagner plus d’argent.

Avec un peu de chance, votre portefeuille se trouvera mieux garni. En cas de refus catégorique, il faut peut-être envisager la possibilité que la compagnie ne puisse se permettre une telle augmentation de salaire. Dans ce cas, vous pourriez vous voir offrir une formation ou des avantages sociaux, comme des vacances.

Économie en déclin
Taux de chômage

  • Union Européenne : 9,1 % (août)
  • États-Unis : 9,7 % (août)
  • Japon : 5,7 % (août)
  • Canada : 8,4 % (septembre)

Articles récents du même sujet