Formation et emplois

Améliorer sa condition physique pour mieux étudier

Alors que nos grands-parents se vantent d’avoir marché des kilomètres tous les jours pour se rendre à l’école quand ils étaient enfants, les jeunes adultes d’aujourd’hui espèrent qu’ils réussiront à monter les escaliers sans faire une crise d’hyperventilation. Malheureusement, les étudiants qui prennent la résolution d’améliorer leur condition physique se heurtent souvent aux contraintes du quotidien.

«Au début de la session, le Centre sportif de l’UQAM est très achalandé, constate Andrée Dionne, responsable des huit défis, un programme qui incite les uqamiens à adopter de saines habitudes de vie. À la mi-session, les étudiants sont accaparés par leurs travaux. C’est dommage, mais le sport est la première chose qu’ils sacrifient lorsqu’ils manquent de temps.»

Voici quelques conseils pour ne pas abandonner votre entraînement.

Donnez-vous des objectifs réalistes
Pas besoin de devenir un athlète olympique pour être en santé. «Trop de personnes commencent brusquement, déplore Andrée Dionne. J’en vois qui vomissent à leur premier cours de vélo stationnaire parce qu’elles ne respectent pas leurs limites. Si vos muscles vous font souffrir cinq jours après votre entraînement, vous ne serez pas motivé à continuer.» 

Adoptez un plan d’action
«La volonté ne vous mènera pas loin sans stratégie, met en garde Jean-François Villeneuve, psychologue spécialisé dans la modification des habitudes de vie. Il faut prendre le temps de choisir l’activité  qu’on va pratiquer, d’acheter l’équipement adéquat et de planifier son horaire en conséquence.»

Prévoyez l’imprévu
Toutes les démarches de changement d’habitudes de vie sont accompagnées de difficultés. Préparez-vous à les affronter. «Par exemple, si vous voulez faire des activités en plein air, vous devrez penser à une solution de rechange en cas de pluie, conseille M. Ville­neuve. Planifiez votre emploi du temps afin de continuer à vous entraîner lorsque vous aurez plusieurs travaux à remettre.»

Ne cédez pas à la culpabilité
L’erreur est humaine, rappelle Jean-François Ville­neuve. «Plusieurs personnes commencent leur entraînement en se disant : « Cette fois-ci, c’est la bonne ». Il est possible que vous rencontriez des obstacles, prévient-il. Il faut dédramatiser ses échecs et essayer de comprendre pourquoi ça n’a pas fonctionné.»

Fréquentez le centre sportif de votre école
Plusieurs étudiants l’ignorent, mais la majorité des établissements d’études supérieures ont des installations sportives de très bonne qualité. Le prix à payer pour les fréquenter est dérisoire en comparaison des tarifs exigés dans les autres centres sportifs. En plus, les écoles offrent divers services pour aider les étudiants qui veulent adopter de saines habitudes de vie.

Articles récents du même sujet