Formation et emplois

Le gel des salaires se réduit

Les employeurs canadiens sont de plus en plus nombreux à prévoir offrir des augmentations de salaire à leurs employés, indique une nouvelle enquête de Hewitt & Associés. En effet, le nombre d’employeurs prévoyant des gels de salaire a diminué considérablement depuis l’été. «Une grande majorité des employeurs, presque 73 %, à comparer à 62 % plus tôt cette année, accorderont des augmentations salariales en 2010, de sorte que beaucoup plus d’employés que prévu verront leur salaire augmenter», explique Marie Pinson­neault, associée principale au bureau de Hewitt à Montréal.

Et l’augmentation salariale moyenne prévue est de 2,6 %. Même si cette prévision est de 0,2 % moins élevée que ce qu’ils affirmaient quelques mois plus tôt et que plus d’un tiers des employeurs n’envisagent pas encore de hausse de salaire pour l’année à venir, les résultats de cette enquête sont de bon augure. «Le gel des salaires de­meure plus répandu qu’à l’habitude, alors qu’entre 1 % et 2 % des entreprises optent pour cette mesure chaque année, souligne Mme Pinsonneault. Mais la baisse très marquée du nombre d’entreprises ayant prévu geler les salaires témoigne d’une confiance accrue des employeurs dans l’économie, ce qui est de bon augure pour les employés.»

Pas de cadeaux de Noël, mais des partys
En revanche, bien que 81 % des entreprises canadiennes ne prévoient offrir ni cadeaux de Noël, ni primes de fin d’année, 79 % d’entre elles ont l’intention de célébrer tout de même la période des Fêtes avec leurs employés. Or, l’absence de cadeaux ou de primes n’est pas une nouveauté pour la plupart des employés: seulement 8 % des em­ployeurs qui n’offriront pas de cadeaux ni de primes cette année en offraient au cours des dernières années.   

Articles récents du même sujet