Formation et emplois

Psychothérapie: Une réglementation plus stricte à venir

Selon le moteur de recherche des Pages Jaunes en ligne, 203 personnes sont actuellement psychothérapeutes dans la région de Montréal. Ce nombre pourrait cependant diminuer de beaucoup une fois que la loi 21 sera en vigueur. Cette loi, déposée il y a maintenant un an, encadrera la pratique de la psychothérapie.

«Actuellement, n’importe qui peut offrir des services de psychothérapie sans avoir eu de formation appropriée, explique le Dr Martin Drapeau, psychologue, professeur à l’Uni­versité McGill et vice-président de l’Ordre des psychologues du Qué­bec. La loi protégera le public en protégeant le titre», ajoute-t-il, considérant ce nouvel encadrement comme nécessaire.

Marc-Simon Drouin, professeur au département de psychothérapie à l’UQAM, se réjouit lui aussi de cette nouvelle réglementation. «L’ob­jectif de ce projet de loi est entre autres de s’assurer que les gens aient reçu une formation adéquate pour exercer la psychothérapie, explique-t-il, affirmant qu’une formation universitaire est à ses yeux obligatoire.

Pour pouvoir exercer correctement sa profession, M. Drouin explique qu’un psychothérapeute doit avoir été formé quant à l’évaluation de la personne, la pratique de la psychothérapie et les règles à suivre, les processus thérapeutiques, l’influence que peut avoir le psychothérapeute sur un patient, etc.

Pas que des heureux
Cependant, cette loi, une fois en vigueur, ne fera pas que des heureux. «Il y a énormément de gens qui, par exemple, ont suivi une cure eux-mêmes et s’improvisent psychothérapeutes en pensant qu’ils ont les qualifications requises pour le faire, affirme Marc-Simon Drouin. Cela représente un danger pour le public.»

Car actuellement, le public n’a aucun recours contre quelqu’un qui se dit psychothérapeute si les choses tournent mal. Avec la loi 21, la pratique de la psychothérapie et le titre de psychothérapeute seront encadrés et protégés par l’Ordre des psychologues du Québec. Seules les personnes reconnues aptes à pratiquer la psychothérapie pourront exercer ce métier. Mais cette loi n’est pas sans faille. On pourrait en effet voir un nouvel engouement pour la relation d’aide, pratique qui ne sera quant à elle pas encadrée par la loi 21.

Articles récents du même sujet