Formation et emplois

La persévérance scolaire : une priorité

Pour la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) et sa présidente, Josée Bouchard, la persévérance scolaire est la priorité de cette année. Alors que plusieurs élèves ont goûté aux avantages immédiats procurés par un emploi d’été, certains d’entre eux pourraient avoir le désir de prolonger l’expérience au détriment de la poursuite de leurs études.

De leur côté, les employeurs qui font face à une pénurie de main-d’Å“uvre et qui ont apprécié le travail effectué par les élèves pourraient être tentés de vouloir les garder à l’emploi, ou encore de leur offrir davantage d’heures de travail que ce qui est raisonnable pour un jeune poursuivant des études à temps plein en vue de l’obtention d’un diplôme.

«Il faut résister à ces tentations et penser aux conséquences à long terme du décrochage scolaire», lance Mme Bouchard. Dans un communiqué, la présidente de la FCSQ mentionne que plusieurs chambres de commerce et associations d’employeurs ont déjà répondu à l’appel de la commission scolaire de leur région ou ont même lancé leur propre initiative pour favoriser la persévérance scolaire.

La tenue d’assises régionales sur la persévérance scolaire en 2008-2009 a, entre autres, permis de constater que plusieurs commissions scolaires font preuve de leadership et d’innovation dans leur milieu. La FCSQ estime toutefois qu’il n’y a pas une formule gagnante unique en matière de persévérance scolaire. Elle ne favorise donc pas la voie de la législation pour atteindre cet objectif, mais plutôt celle de la sensibilisation et du gros bon sens.

«Mon souhait pour cette rentrée scolaire serait que, partout au Québec, il y ait un pacte social par lequel les emplo­yeurs s’engagent con­crè­te­ment à favoriser la persévérance scolaire par tous les moyens à leur disposition.»

Articles récents du même sujet