Formation et emplois

Vous partez à la retraite bientôt?

Quitte­rez-vous votre emploi au cours des prochai­nes an­nées? Si c’est le cas, avez-vous déterminé à qui vous passerez votre précieux savoir avant de tirer votre révérence? Je sais. Vous ne ressentez pas nécessairement le besoin de partager votre savoir avant de quitter la vie professionnelle pour le farniente, le golf ou un nouveau projet de vie. Comment expliquer cette attitude sinon par le fait que vous avez succombé à l’un ou l’autre des pièges suivants?

Vous pensez peut-être que vous ne savez pas grand-chose. On a effectivement tendance à minimiser la valeur de tout ce qu’on a appris au fil des ans. Après tout, si on le sait, tout le monde doit le savoir dans l’organisation, n’est-ce pas? Et pourtant, il n’y a rien de moins certain.

Vous pensez peut-être que vous avez appris sur le tas et qu’il devrait en être de même pour votre remplaçant. Il est vrai que vous avez appris de cette façon, ce qui vous a forcé à commettre des erreurs. C’est effectivement par essai et erreur qu’on apprend quand personne n’est là pour nous montrer la voie. Souhaitez-vous condamner votre remplaçant à commettre ces bévues dont vous n’êtes pas très fier quand vous y repensez? J’espère que non!

Vous vous dites peut-être que vous n’êtes pas payé pour jouer au professeur. C’est vrai. Mais ne ressentez-vous pas un petit sentiment de responsabilité envers cette organisation qui vous a permis de gagner votre croûte pendant toutes ces années? Vous possédez un savoir unique, un savoir qui ne peut pas être transmis par les gens des ressources humaines. Eux n’ont accès qu’au savoir colligé, formaté, programmé. Vous, au contraire, savez ce qui se passe dans la vraie vie. Vous connaissez les élucubrations de tel client. Vous savez que tel fournisseur peut être joint au chalet le week-end si un client a une demande spéciale. Vous savez tant de choses que les autres ignorent.

Prenez donc la peine de les transmettre avant votre départ. Tel le personnage de Yoda dans Star Wars, nous sommes tous des sages qui avons un savoir à transmettre. Ignorer cette mission, c’est oblitérer une partie de ce que nous sommes. Imaginez si, en plus, vous êtes plusieurs à quitter en même temps. Quel sort réservez-vous à ceux qui prendront vos places si vous ne vous donnez pas la peine de transmettre ce que vous savez avant de quitter? Prenez les devants. Devenez mentor. Continuez à faire preuve de ce beau sentiment de responsabilité qui vous honore depuis votre arrivée dans l’organisation. On se souviendra de vous.

Articles récents du même sujet