Formation et emplois

Éducatrices en CPE: une formation obligatoire?

Staff - Journal Forum de l'Université de Montréal

Les enfants auraient tout intérêt à fréquenter une garderie où les éducatrices possèdent au minimum une formation collégiale, selon une récente étude. «Nous avons constaté que des études collégiales et universitaires sont associées à un environnement éducatif de plus grande qualité autant chez les éducatrices des CPE que chez celles des services de garde en milieu familial», indique Suzanne Manningham, qui a récemment déposé une thèse de doctorat sur la qualité de l’environnement éducatif dans les services de garde à la petite enfance au Québec.

Grâce à une étude réalisée entre 2000 et 2003, Mme Manningham a constitué un échantillon de 1 211 éducatrices afin de comparer leurs compétences. Elle fait une distinction entre les éducatrices des services de garde en milieu familial et celles qui travaillent dans les CPE. «La formation continue est liée à la qualité de l’environnement éducatif chez les éducatrices des services de garde en milieu familial, ce qui n’est pas le cas chez celles des CPE, précise la chercheuse. Plus les éducatrices ont élargi leurs connaissances par la formation continue et plus elles obtiennent des scores de qualité élevés en milieu familial.»

Selon Mme Manningham, cela souligne l’importance d’une formation spécialisée en petite enfance pour les éducatrices des services de garde en milieu familial. «Le ministère québécois exige que deux éducatrices sur trois dans les CPE possèdent une formation spécialisée en petite enfance, signale la chercheuse dans sa thèse. Mais, en 2006, seuls 75 % des CPE avaient atteint cet objectif.

Articles récents du même sujet