Formation et emplois

La dette liée aux études atteindra 15 G$

Selon un changement réglementaire déposé par Diane Finley, ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences Canada (RHDCC) la valeur totale des prêts d’études dus au gouvernement fédéral excédera 15 G$ en septembre.

Dans un communiqué David Molenhuis, président national de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants, a déclaré que la dette d’études atteint des proportions épidémiques et qu’au lieu d’investir pour rendre l’éducation plus abordable et réduire les niveaux record d’endettement étudiant, le gouvernement tente d’occulter la situation.

Récemment, la gouverneure générale a approuvé une demande de la ministre des RHDCC de changer la méthode de calcul du montant de prêts d’études impayés. Afin de justifier cette demande, la ministre a écrit que selon le calcul actuel, le plafond légiféré de 15 G$ en prêts d’études impayés, tel que le stipule l’article 13 de la Loi fédérale sur l’aide financière aux étudiants du Canada, serait atteint en septembre.

David Molenhuis a ajouté qu’en raison de frais de scolarité à leur niveau le plus élevé, les étudiantes et étudiants diplômés de nos jours s’endettent plus que toute autre génération antérieure. Il a poursuivi en disant qu’aborder la crise de l’endettement étudiant au Canada requiert une stratégie nationale pour réduire les frais de scolarité et non un changement administratif pour dissimuler le niveau de la dette d’études. 

Articles récents du même sujet